Jojo's bizarre adventure - Saison 4 - Diamond is Unbreakable Vol.8 - Actualité manga

Jojo's bizarre adventure - Saison 4 - Diamond is Unbreakable Vol.8

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 07 Avril 2016

Koichi et Rohan se trouvent perdus en plein Morio, dans un quartier inconnu duquel ils ne parviennent à s’échapper. Est-ce un stand ? Possible, mais la seule personne que le binôme rencontre est le fantôme de Reimi, une demoiselle assassinée il y a quinze ans. Cette dernière détient la solution pour sortir du labyrinthe, mais elle a aussi une requête à faire aux deux manieurs de Stand, notamment à Rohan auquel elle est plus ou moins liée…

Hirohiko Araki sait surprendre son lecteur quand celui-ci s’y attend le moins. Il l’a déjà montré dans les deux premiers arcs où il n’a pas hésité à tuer d’importants personnages en milieu de saison, et il étonnera de nouveau dans Stone Ocean par l’issue de son intrigue… Dans le cas présent, c’est tout le scénario de Diamond is Unbreakable qui est remis en question puisqu’un nouvel objectif est présenté et s’étale sur l’ensemble du tome : la traque d’un criminel sévissant depuis des années dans Morio, sans avoir éveillé les soupçons. L’histoire de « L’aventure de Rohan Kishibe », qui s’annonçait comme un simple chapitre narratif de cette partie, lance finalement des hostilités auxquelles on ne s’attendait pas et qui permettent à la série d’éviter de tomber dans une routine qui faisait le seul défaut de Stardust Crusaders.
La première partie du tome n’a donc que cette unique vocation, mais éveille aussi des mystères autour du meurtre de Reimi, se famille, et autour du personnage de Rohan qui n’a décidément pas été introduit par hasard. La pirouette scénaristique est donc très bien amenée, de quoi prévoir une suite passionnante.

Pourtant, la plus grande part de ce volume s’écarte un peu de cette piste et si elle présente l’idée de la chasse au meurtrier à Josuke, c’est leur rencontre avec un nouveau personnage qui est racontée dans « La moisson de Shigechi », une nouvelle partie où les Stand sont intelligemment utilisés dans le cadre de la vie quotidienne des habitants de Morio, aboutissant ici à l’association entre Josuke et Okuyasu avec Shigechi, collégien simplet et rondouillard utilisant son pouvoir pour amasser une fortune en récupérant les petites pièces égarées ci et là.
Ce n’est donc pas tant un combat qui est présenté ici, sauf sur sa finalité d’une certaine manière, mais une intrigue où l’argent tourne en ridicule les personnages et les présentent sous leur facette la moins humaine possible. Shigechi nous fait même de la peine sous ses airs de collégien dépourvu d’amis, abusé par l’arrivisme de Josuke et Okuyasu, si bien qu’on ne sait pas trop distinguer les gentils des méchants dans cette histoire… Néanmoins, si l’intrigue présente est parallèle aux enjeux importants fixés en début de tome, c’est encore une fois le génie d’utilisation des Stand par Araki qui ressort, ce dernier déconstruisant toujours aussi bien la banalité de la ville de Morio avec des pouvoirs de plus en plus extravagants.

Le scénario autour de l’Arc et de la Flèche est donc mis de côté pour présenter de tout nouveaux enjeux auxquels on ne s’attendait pas et qui donnent un souffle nouveau à cette quatrième partie de la saga Jojo. Pour le reste, l’ambiance de Morio se marie toujours aussi bien avec les facultés des Stand dont l’utilisation inventive par Hirohiko Araki ne cesse d’étonner. C’est donc d’un excellent volume que nous ressortons, et on se demande maintenant comment cette traque de l’assassin de Morio sera exploitée à la sauce Jojo.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

16.5 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News