Jojo's bizarre adventure - Saison 3 - Stardust Crusaders Vol.10 - Actualité manga

Jojo's bizarre adventure - Saison 3 - Stardust Crusaders Vol.10

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 24 Décembre 2013

Arrivés en Egypte, nos héros doivent faire face aux derniers sbires de Dio, et pas des moindres puisque ces derniers possèdent des Stand issus de Dieux. Ainsi, Joseph et Abdul se trouvent aux prises avec Mariah et son Stand « Bastet » qui magnétise ce qu’elle souhaite tandis que Jotaro et Polnareff sont traqués par Alessi et son « Seth » qui peut rajeunir les individus se trouvant dans son ombre.

On est désormais largement habitués à la formule de cette partie 3 de Jojo, nous savons que les chapitres enchaineront les adversaires de nos héros. Avec l’apparition des Stand de Dieux égyptiens, on avait de bons espoirs quant aux ennemis plus travaillés et charismatiques qu’à l’accoutumée mais pour les deux adversaires de ce dixième opus, Hirohiko Araki revient à des figures plus anodines et peu marquantes. Comme lors des débuts de cette partie 3, l’intérêt de ce tome réside avant tout dans les pouvoirs farfelus des adversaires et le développement original des affrontements.

Dans un premier temps, nous suivons la fin du duel contre Mariah, un combat plutôt décalé qui met à l’honneur Joseph que nous avons peu l’occasion de voir en avant, au profit bien souvent de Jotaro et Polnareff. Et même si le pépé ne se montre pas des plus héroïques, les ripostes tactiques des deux protagonistes face à des manigances ennemies toujours plus impitoyables rendent l’affrontement captivant. Le second combat est plus un duel qu’autre chose, et Jotaro est rapidement évincé pour laisser en avant une énième fois Polnareff. Mais ici, l’originalité vient du pouvoir de l’ennemi, celui de rajeunir sa cible. Les déboires d’un Polnareff rajeunit rendent le combat aussi drôle qu’intense car s’il est amusant de voir le français en modèle réduit s’échapper et survivre, la manière dont ce dernier va riposter contre le manieur de Stand Alessi est tout aussi intéressant.

Le dernier chapitre de ce tome peut paraître anecdotique mais a son importance puisqu’il dévoile enfin l’antagoniste de cette partie, aussi machiavélique que charismatique : Dio. Comme si Araki montrait que le grand combat contre cet ennemi n’est pas si loin, il sort son personnage de l’ombre, et il était temps ! Par son face à face avec Hol Horse et son Stand, « The World », rapidement présenté, l’ennemi juré des Joestar/Kujo montre enfin les crocs. Avec cet enchaînement de combats et d’adversaires, le lecteur peut entamer une phase de lassitude. Mais en un seul chapitre de transition, Hirohiko Araki parvient à nous garder scotcher à la série. Autant dire qu’on trépigne d’impatience à l’idée du combat final à venir ! Mais parce un seul chapitre, aussi intense soit-il, n’est pas suffisant et les combats précédents sont justes bons et loin d’égaler certaines joutes des premiers opus de cette partie. Ainsi, ce dixième opus n’est pas le plus passionnant de la saga bien que les affrontements conservent leur génie. On en attend d’avantage des derniers sbires de Dio et surtout Dio lui-même !


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

14 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News