Jojo's bizarre adventure - Saison 2 - Battle Tendency Vol.1 - Actualité manga

Jojo's bizarre adventure - Saison 2 - Battle Tendency Vol.1

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 22 Janvier 2015

Nous sommes au cœur des années 30, à l’aube de la Seconde Guerre Mondiale. Joseph Joestar emménage avec sa grand-mère, Erina Joestar, à New York où tous deux pensent vivre paisiblement. Joseph, surnommé « Jojo » comme son grand-père, a un fort caractère, mais présente des prédispositions à la technique de l’Onde depuis son enfance. Cette faculté lui sera nécessaire, car de grands dangers vont vite se présenter à lui. Outre la disparition énigmatique de Speewagon, un ennemi originaire du Mexique refait surface : les hommes du pilier, créateurs du masque de pierre, se réveillent et menacent l’humanité entière…


Comment croire que la saga Jojo’s Bizarre Adventure se termine sur le cinquième volet de Phantom Blood ? Avec Battle Tendency, c’est la deuxième partie du manga qui s’ouvre et comme à l’accoutumée dans la série, un nouvel arc est synonyme de nouveau héros. Pour le nouveau lecteur comme l’habitué de Jojo, c’est bien le point central de ce premier tome : Joseph est bien différent de Jonathan, notamment couard et rusé. Nous n’avons plus affaire à un héros noble qui n’aspirait qu’à être un gentilhomme, et c’est bien ce protagoniste qui donnera de la couleur à cette partie.


L’histoire de Battle Tendency est sans doute la plus liée aux antécédents de Jojo puisque les deux premiers arcs sont sans doute les plus liés de toute la saga. Pour autant, il n’est pas impératif d’avoir lu Phantom Blood pour s’attaquer à ce second volet scénaristique puisque le casting d’alliés et d’ennemis ainsi que le contexte historique de la série changent radicalement. L’intrigue revient surtout sur le masque de pierre, et dans le cas présent sur ses créateurs, Battle Tendency étant résolu à faire la lumière sur tous ces éléments de l’histoire.


Et la série ne nous fait pas attendre pour introduire son sujet puisque hormis une bataille anecdotique servant à présenter les pouvoirs de Joseph, le tome s’attaque aux mystérieux « hommes du pilier » qui ne manquent pas de nous glacer le sang. Cette seconde partie durant sept tomes, on se doute d’ores et déjà que le rythme sera rapide et que le scénario montera crescendo jusqu’à un climax intense, ce que la première saison a fait et ce qui constituera une marque de fabrique dans Jojo. Cette intrigue qui se met en place, difficile de la juger à l’heure actuelle, car « Santana », le premier des ennemis, ne se précise qu’en toute fin de tomes et ces nouveaux adversaires ont encore beaucoup à nous dire. Qui sont-ils ? Que veulent-ils ? Il faudra attendre quelques volumes pour avoir des réponses à nos questions, mais aussi pour savourer des affrontements de génie comme Araki sait si bien les créer. Non pas que le combat présenté dans ce tome soit mal mené, mais il sert davantage à présenter les dons de Joseph ainsi que son caractère roublard, tout en conservant la patte imprévisible du mangaka et son sens de la tactique « crédible ».


Si on est fans de pure aventure et de films nanars, Battle Tendency est un choix de qualité. Cette fois, le périple de Jojo nous mène de New York au Mexique, deux cadres totalement inhabituels pour un shônen, issu du Jump de surcroît. L’aspect série B de la première partie était marqué par les hordes de monstres dégoûtants et les dialogues souvent très kitsch. Ici, le second point est repris, mais nous remplaçons les vampires par des ennemis colossaux, peu vêtus et arborant des postures très ambiguës, ainsi qu’une armée nazie désireuse d’acquérir de nouveau pouvoir pour dominer le monde… Plus besoin de guetter le téléfilm de la TNT un dimanche après-midi pour savourer un nanar, Tonkam vous le propose en ce mois de janvier 2015 !


Côté dessin, Hirohiko Araki a gagné en précision depuis Phantom, tant dans les proportions des personnages que dans les détails apportés. Son trait devient de plus en plus appréciable tout en conservant cet aspect étrange, l’une des grandes forces de la série.


L’édition de Tonkam est convaincante si on met de côté quelques coquilles qui auraient pu être évitées. On remarquera qu’outre une impression sur un papier plus lisse, l’éditeur gratifie ce premier tome (ou ce sixième selon les points de vue) d’un bandeau promotionnel pour mettre en avant ce second arc, en plus du trailer bien réalisé qui a de quoi mettre l’eau à la bouche. Il est indéniable que le pionnier du manga en France cherche à valoriser ce shônen malheureusement sous-estimé.


Notons aussi que ce tome est plus épais qu’à l’accoutumée. En effet, le tome 5 originel de la série comprenait les derniers chapitres de la saison 1 et les premiers de la saison 2. Dans son découpage en séries distinctes, Tonkam a préféré inclure ces quelques chapitres d’introduction au sixième tome de la série, afin de correctement départager les deux arcs. Seul bémol : si le dernier tome de Phantom Blood, plus fin, voyait son prix inchangé, Tonkam n’hésite pas à augmenter le tarif du premier opus de Battle Tendency sachant que celui-ci gagne quelques pages. Le fan ne rechignera pas à donner un euro de plus pour sa saga fétiche, mais le choix de l’éditeur a de quoi faire grincer des dents.


Battle Tendency démarre sur les chapeaux de roue avec un antihéros original et farfelu et de nouveaux ennemis aussi étranges qu’intrigants. Ce second arc viendra donc conclure l’intrigue du masque de pierre et apportera avec lui son lot de révélations. L’entrée en scène est dynamique et efficace, dévoilant le ton et les enjeux de cette partie, raison pour laquelle on se jettera sur les prochains tomes sans sourciller. Et cerise sur le gâteau, si le tome 2 ne sort que deux mois après le premier, la série devrait adopter par la suite un rythme mensuel. Que demander de plus ?


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

16 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News