Jojo's bizarre adventure - Golden Wind Vol.17 - Actualité manga

Jojo's bizarre adventure - Golden Wind Vol.17

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 03 Décembre 2009

La voilà la fin d’une des plus passionnantes parties de Jojo’s Bizarre adventure, en tout cas celle qui partage avec la troisième, les personnages les plus charismatiques. Et tout comme cette saison mythique de Stardust Crusader, cette cinquième partie se solde par la mort de plusieurs membres de l’équipe initiale.
Des personnages hauts en couleurs, un boss puissant et effrayant, un combat épique et désespéré, des sacrifices héroïques…tout les éléments sont réunis pour donner une fin épique de haut niveau.

La lutte finale contre Diavolo fait rage, une ultime course pour s’emparer de la flèche et de son pouvoir, et tous sont prêts à tout donner…Araki n’est pas avare en retournements de situations et en surprises, il sait ménager son suspens comme il l’a toujours fait pour au final nous proposer quelque chose de totalement inédit : la transformation totale du stand d’un de ses héros. (le cas Echoes dans la quatrième partie est encore à part)…Une transformation radicale, le stand en question devient encore plus classe, avec un design remarquable (dommage qu’il n’apparaisse que si tard et donc si peu), et surtout Araki en fait en quelque sorte le stand ultime (d’ou le fait qu’il n’apparaisse que si tard).

Ce qui gâche un peu la fête c’est la confusion qui règne, outre le fait que l’action en elle même ne soit pas toujours des plus claire, les deux pouvoirs des deux stands les plus puissants restent assez flous. Le problème se pose depuis le début ou presque pour King Crimson, mais le nouveau Stand est encore pire, on ne comprend pas réellement son pouvoir ou plutôt il nous apparaît d’une simplicité presque honteuse de la part de Araki qui n’est jamais tombé dans la facilité jusque là.

Mais là où on tire une nouvelle fois notre chapeau à l’auteur c’est dans sa conclusion. Au lieu d’en rester là, au lieu de nous expliquer ce que deviennent les survivants, il fait un bond dans le passé afin d’insister sur le poids du destin, comme si tout était écrit, que les sacrifices des personnages que l’on avait appris à apprécier étaient inévitables… C’est assez difficilement définissable, on ressent presque un apaisement, comme si leurs morts n’avaient pas été vaine, comme si il n’y avait rien à regretter.

La dernière image en dit long sur le devenir des personnages, encore une fois Araki fait preuve de génie, il synthétise le futur de ses héros en une magnifique double page…du grand art !
Golden Wind est terminée…vive Stone Ocean !


erkael


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Erkael

17 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News