It's My Life Vol.1 - Actualité manga

It's My Life Vol.1

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 22 March 2019

Les éditions Ototo ont à cœur de proposer des mangas de fantasy aux registres divers et variés. Leur catalogue propose par exemple moult isekai de type fantasy (comme Re:Zero, Gate ou Overlord), mais aussi des œuvres d'aventure comme Grimoire of Zero ou DanMachi. Avec It's my life, un autre registre est abordé, celui de la tranche-de-vie humoristique. Première série de la mangaka Imomushi Narita, It's my life fut publié entre 2014 et 2018 sur la plateforme Manga One des éditions Shôgakukan, et totalise 11 volumes. A noter que la série semble avoir connu un engouement très particulier au Japon puisque la campagne de financement participatif lancée par l'éditeur Shôgakukan fin janvier, dans le but de produire une adaptation animée, fut un succès.

Ancien capitaine des Paladins de l'Empire, Astra prend sa retraite à 35 ans. Ce fier guerrier vêtu d'un masque, contrairement à ce que son ex-profession pourrait indiquer, ne rêve que de quiétude dans une petite maison isolée de tout, à la lisière des bois. C'est là qu'Astra s'installe, mais la tranquillité sera de courte durée. A peine son emménagement terminé, une jeune fille s'écrase chez lui. Noah, petite sorcière âgée de 8 ans, cherche le Dieu Maléfique, et elle semble l'avoir trouvé ! Astra ne parvient pas à dissiper le quiproquo, et commence alors une cohabitation mouvementée à laquelle l'ancien capitaine s'attachera rapidement...

Avec It's my life, ou du moins avec ce premier tome, pas de grande aventure dans un vaste monde de fantasy ! Pour sa toute première série, Imomushi Narita plante le décor d'une cohabitation peu banale entre deux personnages opposés, en insistant à la fois sur le burlesque de bon nombre de situations mais aussi l'ambiance chaleureuse du petit foyer d'Astra, qui s'etoffe chaque jour un petit peu plus. La mangaka nous propose clairement un titre à l'ambiance feel-good à l'ambiance bien équilibrée : le confort do foyer fondé par Astra, auquel s'est ajoutée la malicieuse Noah, se mêle à quelques gags bien sentis et qui ne versent jamais dans la lourdeur. Clairement, on sourit et on rit à de multiples reprises dans ce premier opus, sans jamais que le ton de dénature la bonne humeur des instants intimistes entre l'ancien capitaine et sa petite protégée, sans compter leur animal de compagnie peu commun qui viendra s'ajouter à l'équation.

Ainsi, ce premier tome a l'effet d'une pause cocooning à la lecture. La maisonnette d'Astra, à côté d'une bien jolie forêt et éloignée de tout, donne clairement l'envie d'évasions champêtres, et d'un voyage vers la ruralité aux côtés de personnages hauts en couleur. Pourtant, l'autrice ne se repose pas que sur cette ambiance et étoffe son récit, petit à petit, de multiples ingrédients : des adversaires qui tenteront régulièrement de nuire à Noah tout en ayant le talent de la Team Rocket pour parvenir à leurs fins, la présentation d'un village voisin aux habitants charmants et bienveillants, ou encore les anciens camarades d'armée d'Astra qui nous en apprendront un peu plus sur l'ancien général que le héros était. Imomushi Narita ne développe pas des intentions grandiloquente d'univers, et préfère cultiver le tout avec douceur, comédie et délicatesse. Et, clairement, la recette fonctionne totalement, le récit parvenant à se renouveler efficacement pour le moment. Car It's my life totalise onze tomes, aussi on se demande de quelle manière la mangaka saura se diversifier et développer son intrigue. Fort heureusement, pour avoir une petite idée, les éditions Ototo nous proposent de découvrir les deux premiers tomes en simultanée, pour le lancement français de la série.

Visuellement, le titre a un double intérêt puisqu'il mise sur deux ambiance. La première, la plus visible dans ce premier tome, c'est un côté léger qui sied totalement au ton du récit. Tout est souvent rendu léger et comique par Imomushi Narita, ce qui contribue grandement à la réussite de ce premier tome.
Puis, plus ponctuellement, la mangaka nous présente ses dons d’illustratrice, avec un style représenté par l'illustration de couverture de premier volume. Certaines illustrations, d'entre-deux chapitres souvent, présentent un style au plus grand relief, accentuant la poésie de l'univers et l'aspect contemplatif de la série. Des pages merveilleuses qu'on aimerait pouvoir savourer plus régulièrement tant elles sont de véritables bijoux pour les yeux.

Côté édition, Ototo livre une très bonne copie. Le papier est de qualité, celui de la couverture notamment puisque avoir choisi un couché mât fait ressortir une certaine noblesse de l'histoire de la mangaka, tandis que la traduction d'Adrien Garhiani retranscrit efficacement la belle ambiance de l'univers.

Léger, drôle, touchant... les adjectifs ne manquent pas pour ce premier tome de It's my life, titre feel good particulièrement étonnant. Pour une première série, Imomushi Narita sait efficacement charmer ses lectrices et ses lecteurs. Le ton est donné, et on suivra avec enthousiasme le petit quotidien d'Astra et Noah.
Au passage, les plus métalleux du lectorat pourront chercher toutes les petites références à la culture Metal, musique dont l'autrice est plus que fan !
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

15.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News