Issunboshi - le petit samouraï - Actualité manga

Issunboshi - le petit samouraï

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 10 Novembre 2016

La nouvelle adaptation de conte japonais des éditions nobi nobi! pour leur collection Soleil Flottant est, cette fois-ci, franco-française : tandis que l'on retrouve au scénario la talentueuse Alice Brière-Haquet (Yôsei, Kaguya princesse au clair de lune), on découvre pour la partie visuelle Sanoe, jeune artiste qui signe ici son premier album jeunesse.

Un couple sans histoire vivait heureux, mais dans un désir inassouvi : celui d'avoir un enfant. Ainsi, tous les jours l'homme et la femme allaient au temple pour demander : « Donnez-nous un enfant, même un tout petit... ». Les dieux finirent par les exaucer, mais les prirent au mot : quand l'enfant naquit, il était minuscule, mais ses parents l'élevèrent avec amour. Mais le petit Issunbôshi grandit en âge, en esprit et en bravoure, si bien que même en restant tout petit, il souhaite partir à l'aventure, gravir les montagnes, se mettre au service d'un daimyô, voire nouer un lien fort avec une princesse... Au bout de son aventure où il devra notamment combattre des démons, quel sera son destin ?

Le nouveau récit adapté ici est donc celui d'Issunbôshi ("le garçon d'un pouce"), un conte que l'on pourrait rapprocher de récits comme Tom  Pouce ou Poucelina de par la toute petite taille de son héros, et qui serait né à l'époque Muromachi (1392-1573) avant de connaître un grand nombre de variantes ayant fait de ce conte un récit très populaire au fil des siècles.
La version proposée ici est l'une des plus gentilles, certaines versions étant plus dures ou cruelles par certains aspects. Le jeune lecteur y suivra avec entrain l'histoire parfois épique de ce tout petit garçon bien plus brave que certains grands, avec pour morale le fait que l'apparence et la taille d'une personne ne font pas forcément sa valeur.

Fluide, tantôt poétique dans ses rimes tantôt épiques dans ses plus beaux élans, l'écriture d'Alice Brière-haquet est un régal de finesse, comme a pu l'être précédemment sur Yôsei et Kaguya. Quant aux illustrations tout en longueur de Sanoe, elles dévoilent un travail soigné, assez différent de la plupart des autres albums de la collection de par son aspect peut-être un peu moins féérique, mais porté par une grande variété de couleurs d'une page à l'autre, par des visages souvent travaillés et par quelques jeux sur les grandeurs nous invitant à voir le monde comme le voit Issunbôshi.

Un joli album servi dans une édition comme toujours impeccable de la part de l'éditeur.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15.5 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News