Innocent - Rouge Vol.9 - Actualité manga

Innocent - Rouge Vol.9

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 23 April 2020

La mort de son fils cadet Gabriel a complètement ébranlé Charles-Henri, qui ne supporte plus le poids, le destin meurtrier des Sanson, à tel point qu'il veut désormais être libéré de sa charge d'exécuteur et souhaite militer contre la peine de mort, mais en cette période trouble on ne lui laisse pas le choix. Tandis que son épouse s'inquiète pour lui à l'arrivée de leur anniversaire de mariage, son fils aîné Henri ne se sent aucunement les épaules assez solides pour prendre sa relève, surtout en vue de l'exécution de Louis Capet qui doit bientôt arriver. En décidant de faire appel à sa tante Marie-Josèphe, Henri sera-t-il entendu ? Si oui, que fera la soeur rebelle de Charles-Henri pour le réveiller du désespoir dans lequel il est enfoncé ? Charles-Henri sera-t-il apte à tenir son rôle lors de l'exécution de celui qui a été son ami, l'ancien roi Louis XVI ?

Ce volume, en quelque sorte, se divise en deux moitiés distinctes, l'une abordant le cas de Charles-Henri détruit suite à la mort de Gabriel, et l'autre nous faisant suivre les dernières heures de Louis Capet jusqu'à son inévitable décapitation. Et concrètement, même si les choses sont toujours aussi fascinantes visuellement et que Sakamoto fait appel à quelques métaphores aussi surprenantes que réussies (ne serait-ce que celle des toutes dernières pages), il tend tout de même à être un brin simpliste dans le traitement. Ainsi, même si certains éléments comme la relation de Charles-Henri avec son épouse sont assez touchants, et que l'on peut aimer le retour de la souffrance pour ce sentir revivre via le passage de "torture" entre frère et soeur, l'abord des tourments de Charles-Henri reste en surface, manque un peu de consistance et semble se résoudre rapidement. Quant à la deuxième moitié du tome nous amenant enfin jusqu'au sanglant événement-clé marquant la fin de la monarchie, elle est très intéressante pour ce que véhicule l'ancien roi restant digne jusque sur l'échafaud: prise de conscience de son indécision passée, espoir de voir sa mort permettre un avenir meilleur aussi bien au peuple français qu'à ses enfants... En revanche, l'après décapitation manque totalement de nuances dans le portrait qui est fait du peuple, et cela n'est pas forcément convaincant même si c'est évidemment voulu afin de montrer que le sanglant chaos de la Révolution est encore à peine entamé.

Il aurait donc éventuellement fallu un peu plus de consistance dans le traitement, mais concrètement ce 9e volume dépeint avec une certaine immersion et réussite une étape cruciale qui se faisait attendre depuis déjà un moment. On attendant désormais avec intérêt de voir, dans ce climat historique violent, ce qui attend Charles-Henri, Marie-Josèphe, ou encore Zéro dont la place au sein du récit est vraiment prometteuse.
   

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News