In one’s last moment - Actualité manga

In one’s last moment

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 21 Febuary 2019

La fin d'année 2018 a vu arriver la toute première collaboration entre les éditions Soleil Manga et le Jump de Shûeisha. Pour être plus précis, c'est dans le magazine Shônen Jump GIGA qu'a été publié en 2016 In One's Last Moment, récit en 4 chapitre qui nous permet de découvrir pour la première fois en France Kentarô Fukuda, un mangaka dont ce fut seulement la 2e (et dernière à ce jour) série.

Ce court récit à suspense nous plonge aux côtés de Mamoru Kaname, un adolescent de 16 ans qui, depuis toujours, possède une étrange capacité: celle de pouvoir voir la mort imminente des gens qu'il touche. Ce pouvoir, au fil de sa scolarité, lui a valu d'être mis à l'écart, car on le voyait forcément comme un garçon funeste puisque toutes ses annonces de mort se réalisaient... C'est ainsi qu'il a grandi en étant en grande partie exclu et seul. Mais le jour où, en classe, il a l'occasion de toucher son amour secret Kana Shiraishi et de découvrir qu'elle va bientôt mourir, le jeune garçon décide de mettre son pouvoir à profit et de tout faire pour la sauver, encore et toujours. Sa principale ennemie: la mort elle-même, qui revient à la charge, inlassablement...

Sur une idée de base assez classique, l'auteur parvient à offrir un récit qui devient vite emballant, car en plus du suspense autour de la survie ou non de Kana, il parvient à entretenir un rythme soutenu, un vrai parfum de course permanente contre la montre pour sauver Kana, et surtout plusieurs petits événements enrichissant un peu le tout. En tête, le rôle qu'est vouée à jouer Takeshita, amie d'enfance de Kana qui cache elle-même quelques secrets, et surtout ce qui arrive à Mamoru à chaque fois qu'il sauve Kana de l'une de ses morts: son corps devient peu à peu un peu plus squelettique, comme s'il encaissait lui-même la mort...

Un court divertissement facilement prenant, donc, d'autant plus que l'auteur livre un dessin classique mais très fluide et assez maîtrisé, et qu'il choisit d'étirer son scénario sur une très longue période, afin de faire ressortir toute l'abnégation et le sens du sacrifice de Kaname, absolument prêt à tout endurer pour sauver celle qu'il aime... Au bout de ce chemin ardu, que trouvera-t-il ? En plus de nous offrir une vraie conclusion, le mangaka ne choisit pas forcément la facilité en proposant une fin qui n'est ni totalement heureuse ni totalement malheureuse, mais une chose est sûre: Kaname, si longtemps seul et "maudit", a enfin su donner un sens à son pouvoir et à sa vie.

Mais dans tout ça, il y a pourtant un gros problème: en même pas 200 pages, le récit va forcément parfois beaucoup trop vite, surtout dans le dernier chapitre qui, même s'il propose une vraie conclusion, va extrêmement vite dans toutes les évolutions et avancées, au risque de finalement traiter assez mal certains éléments, en têtes desquels l'évolution de Kinoshita vis-à-vis de Mamoru.

Cette oeuvre comporte donc des défauts surtout dus à sa brièveté, mais il s'agit néanmoins d'un récit à suspense assez efficaces et offrant quelques très belles choses, à commencer par la manière dont la relation entre Mamoru et Kana évolue au fil du temps et faisant ressortir tout le profond amour que le héros ressent pour sa dulcinée.

L'édition française est plutôt satisfaisante avec sa jaquette dotée d'un vernis sélectif ainsi que son papier souple et sans transparence. On regrettera tout de même une encre qui peut légèrement baver, ainsi qu'une traduction pas toujours parfaitement limpide.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

13.75 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News