Ile des téméraires (l') Vol.3 - Actualité manga
Ile des téméraires (l') Vol.3 - Manga

Ile des téméraires (l') Vol.3

Rédaction
Lecteurs
18 /20

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 23 Mai 2013

Le lieutenant Nishina, l'un des concepteurs des kaiten, est tombé au combat lors de la première offensive. Une nouvelle vague de kaiten arrive, une nouvelle mission est lancée, laissant le doute dans l'esprit de certains soldats, parmi lesquels Watanabe. Les craintes de ce dernier sont vite confirmées, lorsque le sous-marin dans lequel lui et ses compagnons préparent leur mission-suicide est repéré par les forces américaines...

Un destroyer américain, puis deux et enfin trois arrivent alors pour encercler le sous-marin, prêts à lâcher les mines dès que celui-ci se dévoilera un peu trop. Pour le sous-marin, plus question de bouger, le risque de se faire précisément repérer par les sonars américains étant trop fort. Commence alors pour les embarqués japonais une épreuve tendue, une lutte de nerfs ayant comme enjeu leur survie. Lutte rendue immersive par le talent d'un auteur qui nous plonge aux côtés de ses personnages pour mieux en faire ressortir les doutes, les craintes face à la situation, et le sens extrême du sacrifice de certains.
Syuho Sato gère bien les choses, les rebondissements arrivant au compte-goutte, comme pour renforcer petit à petit le malaise et la tension de l'équipage tandis que le sous-marin dans lequel il se trouve semble de plus en plus mal en point. Pendant une bonne partie du tome, il n'y a que cette tension, palpable, immersive, qui nous fait nous accrocher au récit, car concrètement les choses avancent à un rythme d'escargot, et on commence alors sérieusement à se demander où est passé le portrait psychologique des kamikaze, quand celui-ci finit enfin par ressurgir en mettant en exergue le sens du sacrifice de certains, que cela soit pour mourir pour le pays, ou plus simplement pour tenter de sauver amis et compagnons. Toutefois, dommage que cet aspect psychologique, bien que fort, manque si peu de nuances dans le propos.

Si au niveau de l'ambiance Syuho Sato fait des merveilles, on reste un peu plus circonspect face au portrait psychologique des personnages, ici un peu trop simpliste. Mais ne boudons pas notre plaisir : l'auteur offre ici un tome sous forme de huis-clos tendu grâce à une situation désespérée, immersif et facilement prenant, ce qui n'est déjà pas si mal.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai
14 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs