Hokuto no Ken - Deluxe Vol.11 - Actualité manga

Hokuto no Ken - Deluxe Vol.11

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 22 April 2016

La terre des asuras est en proie au mal. Sous la domination des trois Rashô, les généraux-démons, le peuple vit dans la pauvreté et les individus sont nommés les « loqueteux ». Le vaillant Orque, qui avait vendu son âme au Hokuto Ryûken, trouve la voie de la sagesse en rencontrant Kenshirô qui pourrait bien être le messie, celui qui libèrera le pays des asuras des trois Rashô… Alors, Kenshirô parvient au premier d’entre eux, Han, et c’est un duel à mort qui les oppose. Toutefois, l’héritier de la Grande Ourse ne s’attend pas au secret qui se cache derrière la légende du messie…

La seconde partie de la série avait beau se montrer sympathique par sa volonté d’instaurer dans l’œuvre une nouvelle mythologie, il lui était difficile d’atteindre le niveau d’excellence du long cycle autour des héritiers du Hokuto. Pourtant, ce onzième volume vient justement nous surprendre là où on ne s’y attendait pas et si on pouvait trouver les derniers chapitres moins inspirés qu’auparavant, l’opus présent renoue avec l’efficacité des premiers, nous permettant de retrouver un Ken au meilleur de sa forme.

Alors qu’on pensait que Buronson et Tetsuo Hara tentaient de renouveler entièrement l’univers par le biais d’un arc nouveau, c’est justement par l’inverse que le récit regagne en intérêt et que la tension des grands moments de la saga se fait de nouveau ressentir. Par l’arc du pays des asuras, les auteurs apportent un grand nombre d’information autour des trois héritiers du Hokuto. Plus globalement, c’est l’origine même du style martial dont il est question, sans compter que le passe de Ken, Raoh et Toki est dévoilé, rendant les enjeux de l’arc actuellement hautement élevés. Il suffit ainsi que le nom de Raoh soit évoqué pour que le lecteur comprenne l’importance de ce volume, et le devoir qui incombera à Kenshirô qui n’aura toujours pas usurpé son titre de « sauveur ».

Ce background instaure une forte adrénaline à ce volume qui reprend toutefois un schéma et des idées maintes fois développées au cours de la série. Différents héritiers d’un style martial entrent en scène, tous ont leur caractère et rappellent d’une certaine manière Toki et Raoh, un choix cohérent tant Tetsuo Hara et Buronson cherchent à développer un aspect miroir entre le Hokuto Shinken et le Hokuto Ryûen. C’est néanmoins une recette qui fonctionne puisque Hyô et Kaioh sont présentés comme de surpuissants combattants en plus d’être des personnages charismatiques, une facette que n’avaient pas forcément les nouveaux venus du début d’arc. Dès lors, le lecteur se sent plus que concernés par les affrontements à venir.
En parallèle, de nombreuses sous-intrigues continuent d’être mises sur le devant et ajoutent un côté dramatique à plusieurs séquences. Le passé d’Orque et l’histoire autour de son père trouve une conclusion, et Lyn ne cesse d’être mise en avant à travers son rôle qui font d’elle une vraie symbolique dans le combat de Ken. Les drames humains continuent de marquer le titre, et ils s’avèrent réussis et poignants dans le cas présent.

La montée en puissance de l’arc du pays des asuras est donc remarquable puisque, loin d’être un passage anodin au sein du manga, apportent de nombreux éclaircissements qu’on n’attendait pas forcément autour des frères du Hokuto, permettant de relater les origines de Kenshirô tout en apportant de nombreuses surprises. On retrouve l’intensité tant appréciée dans Hokuto no Ken, on sait alors que la série est belle et bien relancée.

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

16.5 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News