Hikaru no go Vol.23 - Actualité manga

Hikaru no go Vol.23

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 08 May 2017

Critique 2


Malgré sa défaite contre le chinois Wang-Shi Zhen, Hikaru a prouvé sa persévérance et sa ténacité lors de sa partie, tant et si bien que Kurata va lui accorder le droit de se mesurer au coréen Yeong-Ha Ko en tant que capitaine de l'équipe japonaise. Ce dernier tome va s'ouvrir sur le début de leur partie, qui sera la toute dernière du récit puisque ce 23ème opus est l'ultime opus de la série.

Particulièrement intense, cette partie va capter l'attention d'un large auditoire: simples spectateurs de la salle, grands joueurs professionnels présents en coulisses, public sur internet... même Koyo Toya, qui a un emploi du temps très compliqué, fera le déplacement. Le message que cherchent à faire nos auteurs est très clair : malgré les doutes exprimés par certains le go est une activité qui a encore de beaux jours devant elle, car elle peut compter sur l'énergie et l'implication de joueurs talentueux qui transmettent leur passion à d'autres. On retrouve d'ailleurs ce message dans les toutes dernières pages du tome, qui laissera entrevoir la nouvelles génération de joueurs go en mettant en scène des jeunes insei qui vont affronter Hikaru et Akira dans le cadre du tournoi des jeunes lions.

A part les éléments que nous venons d'évoquer, que peut-on dire de cette fin ? A première vue, la fin qui nous est offerte est satisfaisante et conclut les intrigues engagées dans la série. Chaque personnage récurrent aura droit à une page (ou une case) pour s'illustrer une dernière fois. Cependant, quand on creuse un peu plus profondément, on ne peut s'empêcher d'être un peu déçu par l'orientation de la conclusion et par certains choix scénaristiques pris par nos auteurs. Déjà, même si ce n'est pas une lourde défaite on ne peut s'empêcher de regretter qu'Hikaru quitte la série sur deux défaites d'affilée. Alors certes, ces défaites ont un sens et transmettent un message... Il n'empêche que même si sa route dans le chemin du go est encore longue, Hikaru est le héros de la série et méritait peut-être un peu mieux. Pour Akira, c'est l'inverse, il a sans surprise gagné toutes ses parties alors qu'il aurait peut-être été plus intéressant de le faire perdre, lui qui est habitué aux victoires... Au final, chacun de nos protagonistes semble être prisonnier du l'archétype qu'il avait au tout début de la série : Hikaru a encore et toujours des choses à apprendre, tandis qu'Akira est une machine à gagner. Aucune surprise. Concernant Yashiro, le troisième membre de l'équipe japonaise, le constat est encore plus alarmant. Déjà très en retrait durant la première ronde contre la Chine, il sera dans ce dernier tome quasiment absent et relégué au rang de simple figurant. Ce choix est incompréhensible après son entrée fracassante dans le 20ème tome.

Dans sa globalité, Hikaru no Go reste une incroyable série, et sans aucun doute un shonen incontournable. Avec un sujet pas forcément vendeur à la base, nos deux auteurs ont réussi à créer et faire vivre pendant presque cinq ans une intrigue passionnante, qui a su fédérer beaucoup de lecteurs et surtout créer des vocations pour le go. Cependant, si ce dernier tome est loin d'être mauvais, certains choix scénaristiques sont discutables et la conclusion n'est peut être pas aussi inventive et audacieuse que ce que nous étions en droit d'espérer. Et niveau émotion, elle n'arrive pas à la cheville de la scène d'adieu de Sai à Hikaru à la fin du 17ème opus, qui avait sans doute toutes les qualités requises pour offrir LA parfaite conclusion à la série.


Critique 1


Nous y voilà enfin, ce tome marque la fin de cette magnifique série qui nous aura fait vibrer pendant 23 tomes, pas un de moins, 23 tomes marquants, passionnants, touchants. C'est toujours triste la fin d'une série... et celle-ci laisse un grand vide!
Tout le volume se centre sur le dernier tour de la coupe Hokuto, Japon contre Corée et Hikaru se retrouve capitaine pour affronter le génie coréen. Les parties sont intenses et celle là plus que toutes autres. Mais ce qui retient également notre attention, ce n’est pas tellement la partie en soi, mais les regards qui sont tournés vers ces jeunes joueurs et les espoirs qu’ils représentent. Les meilleurs joueurs au monde, Koyo Toya le premier ont les yeux rivés sur eux.

La fin, superbe, diffère de ce à quoi à peut s'attendre et accorde une belle pensée à Saï, le fantôme le plus attachant qui soit.
On a droit à deux chapitres bonus qui font "le lien entre le passé et le futur", et qui d'une certaine façon permettent de croire, les yeux embués après avoir réalisé qu'on ne lirait plus de Hikaru no go, que ce ne sera jamais fini pour nos héros qui n'en sont qu'a leur premier pas dans le monde du go, et qu'un bel avenir les attend. A l’image de la couverture, nos jeunes héros, ont le regard tourné vers l’avenir…ce n’est pas la fin, ce n’est que le début.

Ce tome marque la fin d'une des plus belles séries qui soit avec une touche d'optimisme... magnifique!


Critique 2 : L'avis du chroniqueur


13.5 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Erkael

17 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News