Hi Score Girl Vol.7 - Actualité manga

Hi Score Girl Vol.7

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 10 August 2020

Le duel entre Haruo et Koharu a laissé des séquelles. La demoiselle a du mal à digérer sa défaite, et elle ne peut s'empêcher d'être hargneuse envers celui qu'elle aime. Dans ces conditions, le pire concours de circonstances possible a lieu : Koharu se retrouve chez Haruo, en même temps qu'Akira ! Les deux joueuses se confrontent alors, à travers la console...

Hi Score Girl a toujours bâti un certain équilibre entre les segments d'Akira et de Koharu, au sein de son histoire. Rensuke Oshikiri traitait avec égalité les deux personnages ainsi que leurs interactions avec Haruo. Mais il faut reconnaître que la blondinette est très en avant ces derniers temps, notamment avec l'histoire de sa confrontation avec l'élu de son cœur, qui a marqué une progression dans leur histoire.

L'enjeu sentimental autour de Koharu aurait pu s'arrêter là, mais l'auteur le pousse largement plus loin avec un septième tome dans lequel la jeune fille est largement à l'honneur, beaucoup plus qu'Ono qui n'est presque qu'une figurante dans l'opus (et ne mérite donc guère sa place sur la couverture). Koharu accepte difficilement sa défaite et ne peut tirer une croix sur Haruo, un simple état de fait qui devient l'élément déclencheur de plusieurs situations de ce volume. La première, c'est une confrontation directe entre les deux héroïnes de l’œuvre, chose qui devait arriver et qui renforce la rivalité sentimentale sur fond de gaming. Pas de crêpage de chignon, tout se règle derrière la console, l'auteur continuant de mettre en scène quelques subtilités de jeu qui l'ont autrefois marqué. La double dimension du récit demeure savoureuse, et ce tome ne fait pas exception.

Mais la partie la plus dense du volume, qu'on pourrait presque nommer « arc Shibuya », apporte un zeste d'originalité. Haruo est presque déchu de sa salle d'arcade fétiche et doit trouver refuge ailleurs, ce qui permet à Rensuke Oshikiri de romancer autrement le monde de l'arcade, en y incluant rivalités amoureuses et guerres de gang, sous un jour particulièrement amusant. Cette partie de l'histoire peut sembler en décalage de par l'absence d'Akira, mais elle demeure efficace grâce aux frasques toujours hilarantes de Makoto qui joue toujours aussi bien l'entremetteuse perverse, et aux aveux de Koharu à chaque fois un peu plus touchants. Chose à noter : Rensuke Oshikiri parvient à traiter les dilemmes de relations lycéennes avec une jolie pudeur. Sans jamais entrer dans un quelconque voyeurisme ou mauvais goût érotique, il nous parle des sentiments d'adolescents, des pulsions naissantes à cet âge... Alors, quand Hi Score Girl traite avec sincérité ses enjeux amoureux, l’œuvre devient aussi intime que touchante, le personnage de Koharu permettant d'amener toute cette orientation du récit.

Encore une fois, Hi Score Girl fait donc mouche grâce à un cocktail de romance et d'univers vidéoludiques bien traités, à travers des personnages toujours plus attachants et sincères. La série progresse sans tourner en rond, avec même quelques trouvailles de scénario, et demeure alors délicieuse à chaque chapitre. On regrette déjà la conclusion, qui aura lieu dans trois petits volumes.
   

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

16 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News