Hayate the combat butler Vol.45

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 15 March 2019

La soudaine déclaration d'amour de Konoha à Hayate a à nouveau semé le trouble chez certaines amoureuses transies, et en particulier chez Nishizawa ! Après avoir vu Konoha embrasser Hayate, la jeune fille est bien décidée à tenter le tout pour le tout, à base de tenues clichées entre autres, mais pour quel résultat ? Hinagiku, de son côté, ne peut qu'observer les efforts de Nishizawa, de plus en plus "chaude" pour reprendre ses mots, tandis qu'elle-même reste toujours bloquée... Le début de tome continue donc de s'intéresser un petit eu à ces deux jeunes filles secrètement amoureuses d'un Hayate qui ne capte toujours rien, pour un résultat... hé bien, qui n'amène rien de neuf. Quelques gags fonctionnent, Kenjiro Hata entretient de façon basique les tourments sentimentaux de Nishizawa et Hina, mais dès lors que le malentendu concernant Konoha est levé ces petits problèmes sont à nouveau mis de côté.

Il y a, toutefois, une chose à retenir de tout ceci: la révélation par Hayate à Hina de la raison pour laquelle il considère qu'il ne peut pas s'engager dans une relation amoureuse. Une petite information qui aura son importance pour la suite du tome, marquée par la rentrée des classes et, surtout, par les débuts d'un voyage scolaire absolument pas comme les autres et où les enjeux risquent d'être grands. Jugez vous-mêmes: au programme de ce "voyage scolaire niveau 5" organisé par la très étrange Madame Kananiwa qui cache visiblement quelques secrets, un séjour qui permettra à une personne de gagner 150 millions de yen, le vainqueur étant celui ou celle qui n'aura pas abandonné le voyage en cours de route. Donc autant dire que ledit voyage va être riche en surprises improbables et pas très sécurisées pour les élèves. Séjour en pleine nature enneigée, hôtel aux allures de prison, épreuve de ski un peu à l'arrache, ours, avalanche... L'auteur enchaîne les petits couacs dans ce voyage scolaire plutôt... hem... surprenant. Mais même si par moments on s'amuse et on profite de certains traits de caractère toujours bien exploités, pour l'instant on ne voit pas trop où le mangaka veut en venir avec ce nouveau délire qui a un peu trop des allures de n'importe quoi.

Restent alors deux choses intrigantes.
Tout d'abord, une question que certains personnages ont de plus en plus en tête: Que fera Hayate une fois qu'il aura remboursé sa dette ? Arrêtera-t-il son métier de majordome ?
Ensuite, l'apparition plutôt énigmatique d'une nouvelle demoiselle, Ruri Tsugumi qui s'avère plutôt mystérieuse. L'auteur l'installe un peu à l'arrache tant elle semble sortir de nulle part et nos héros mettent un peu de temps pour se demander ce qu'elle fait là en se faisant passer pour une élève. Mais assurément, elle n'est pas là par hasard, et on attend avec une certaine curiosité de voir ce qu'elle réserve.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

12 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News