Grand Blue Vol.4 - Actualité manga

Grand Blue Vol.4

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 26 August 2021

Avec pour seuls outils leur stylo et leur caleçon, Iori et Kôhei en ont enfin fini avec les examens de rattrapage, et vont donc pouvoir songer au futur camp à Okinawa... après une nouvelle petite mésaventure pour Iori: ses potes de fac ayant toujours autant de mal à croire qu'il vit avec la si mignonne Chisa, ils décident tout bonnement de s'incruster chez lui, bien aidés par le faux frère Kôhei. Déjà que les gaillards risquent de péter un câble en découvrant que Chisa vit réellement avec lui, qu'en serait-il si, en plus, il découvraient que c'est aussi le cas de la superbe Nanaka ?! C'est donc une question de vie ou de mort pour notre héros: il lui faut camoufler la vérité. Mais une fois ses potes d'université chez lui, tout se passera-t-il comme prévu ?

Réponse dans un premier chapitre qui se veut purement humoristique, et qui fait vraiment du bon sur ce point-là, tant les auteurs se font plaisir entre l'idiotie des bonhommes (mention spéciale à celui qui nie la vérité en imaginant d'autres trucs) et les quiproquos qui se créent. En somme, de quoi entamer avec une totale légèreté un volume qui se consacrera ensuit,e le temps de quelques dizaines de pages, au financement du futur camp à Okinawa. Car il va de soi que nos héros vont devoir trouver un petit boulot pour acquérir l'argent nécessaire, chose qui ne sera pas forcément aisé... Au programme, un essai en tant que barmans où Iori et Kôhei rivalisent d'imbécillité (cocktails improbables, pratiques catastrophiques...), où les filles s'exaspèrent, où le patron se fait vite des quiproquos, et où on a même l'occasion de découvrir une autre facette inattendue de Kotobuki. Puis une visite à la boutique de plongée qui sera notamment l'occasion pour le lecteur de découvrir certains éléments d'équipement, et pour Kôhei de fantasmer dans une excellente référence à Evangelion. mais entre les achats presque compulsif et un budget alcool qui explose, Iori et les autres feraient bien de faire un peu plus attention s'ils veulent parvenir à réunir assez d'argent ! Plus facile à dire qu'à faire pour eux...

Mais quoi qu'il en soit, le résultat est bien là, et dans la deuxième moitié du volume la place est enfin laissée au fameux voyage à Okinawa ! La découverte de l'hôtel, la plage, le cadre idyllique... tout est propice au rêve, en particulier pour Aina. Mais il va de soi qu'entre les énergumènes composant le groupe (la bière et la nudité ne sont jamais loin avec eux) ou les soucis de voiture, rien ne va se dérouler de façon paisible ! On adorera la manière dont Kenji Inoue et Kimitake Yoshioka parviennent encore à offrir des enchaînements de gags à quasiment chaque page, tirant autant parti des différentes déconvenues (d'Iori, entre autres) que des pics de rivalité Iori/Kôhei (qui forment un modèle de duo débile, surtout dans le bateau gonflable), ou de simples brefs instants portés par un bon comique de situation (les "cadavres" de la camionnette...).

Mais le camp a beau être jonché d'imprévus, de déconvenues et de moments très drôles, il est aussi l'occasion pour les novices Iori, Kôhei et Aina d'enfin passer deux étapes essentielles de leur formation: l'examen écrit de la certification, puis l'examen pratique en eaux peu profondes. Deux étapes où l'humour reste bien présent bien sûr, mais où les deux mangakas ont également l'occasion de distiller un paquet de petites informations plus concrètes sur les bases de la plongée, pour un résultat franchement intéressant et rythmé.

Enfin, Inoue et Yoshioka trouvent tout de même le moyen, dans tout ceci, de distiller un petit peu de travail sur les personnages. On retiendra le possible bonheur de Chisa d'avoir enfin des amis de son âge avec qui plonger, le désir d'Iori de surpasser sa peur de l'eau, et surtout le petit focus effectué sur Aina: la timide du groupe a peur d'être une gène, d'être un boulet pour les autres, elle qui garde tant de mauvais souvenirs de l'époque de son ancien club des Tinker Bells, des "compagnons" qui ne l'ont aucunement aidée à prendre confiance en elle. Mais en tant que novice en plongée, elle découvrira en ses nouveaux compagnons de club des gens qui l'acceptent telle qu'elle est, qui souhaitent la laisser progresser à son rythme sans jugement. Installée dans le groupe depuis le tome précédent, Aina est alors un personnage qui devient encore plus attachant ici.

"Mon album souvenir va être plein de mosaïques de censure..."

Ce quatrième volume de Grand Blue est, alors, un vrai plaisir. En plus de la déferlante d'humour qui continue de battre son plein jusque dans les très fun fausses bandes-annonces de fin de tome, Inoue et Yoshioka distillent vite et bien ce qu'il faut de travail sur certains personnages, et apportent un peu plus de petites informations autour de la plongée. Un bon bol de fraîcheur (alcoolisé ou pas), dans lequel on a déjà envie de replonger, puisque le camp à Okinawa est sûrement loin de nous avoir déjà tout montré.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

16.25 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News