Gloutons et Dragons Vol.7 - Actualité manga

Gloutons et Dragons Vol.7

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 31 October 2019

Désireuse elle aussi de rencontrer le sorcier fou dans l'espoir de se libérer du sortilège qui la touche, la fille-chatte ninja venue d'Orient Izutsumi a rejoint notre petit groupe de héros, mais son intégration va-t-elle bien se passer ? Laïos, quant à lui, est toujours frappé par ses étranges hallucinations, sans savoir encore ce que celles-ci cachent. Et en dehors du donjon, bien des choses se passent également, Kabrew, Shrauw et les autres voyant arriver une délégation d'elfes du ponant qui risque fort de mettre en péril certaines choses...

Le rythme de parution japonais de Gloutons & Dragons étant désormais rattrapé, la publication française a forcément ralenti elle aussi, et ainsi il a fallu, mine de rien, patienter un an avant de pouvoir retrouver Laïos et ses compagnons. Mais fort heureusement, on replonge très facilement dans leurs péripéties, qui s'avèrent particulièrement riches ici en jouant sur de nombreuses choses.

Bien sûr, il y a en premier lieu les nouvelles confrontations de nos héros à diverses créatures de fantasy vivant au sein du donjon, et pour lesquelles la mangaka Ryôko Kui continue de régaler, autant pour leurs designs tantôt grotesques (le barometz...) tantôt imposants (le golem de glace, le griffon...) que pour la façon dont ils seront cuisinés. Mais à certaines reprises, l'apparition de ces créatures aura aussi pour effet de permettre un abord plus approfondi de certains personnages.

Ainsi, c'est en premier lieu la dernière arrivée dans le groupe, Izutsumi, que l'on apprend à découvrir plus en détails ici. Comme le laisse deviner sa nature en partie féline, la demoiselle, en plus d'avoir un design réussi et évitant les clichés habituels sur les personnages de filles-chattes, dévoile un caractère pour le moins étonnant. Bien que très agile (elle le montrera contre le golem), elle est également capricieuse au point de n'en faire qu'à sa tête sans vraiment se soucier des autres, un peu hautaine par moments (par exemple en prenant de haut Tylchak avec qui elle installe d'emblée une relation pimentée, et en prime elle refuse nombre des mets que propose le donjon, comme le ferait un animal difficile ! En somme, elle a bien les éléments plus contraignants de la personnalité d'un chat... Mais le passage avec Marcyle pendant le passage contre les loups obscurs pourrait bien lui permettre d'évoluer déjà un peu, et à côté de ça elle montrera bien d'autres comportements félins bien plus chouettes voire rigolos par la suite ! Et puis, en filigranes, plusieurs brefs instants nous permettent déjà d'entrevoir certains éléments de son passé.

Izutsumi s'offre donc d'emblée une très bonne installation aux côtés de nos héros, et anime déjà efficacement les choses en apportant une petite pointe de renouveau... Et pourtant, elle n'est sans doute pas la figure la plus intéressante de ce volume, tant toute la dernière partie de celui-ci est exemplaire dans le traitement d'un personnages en particulier. Il reste en effet, dans le petit groupe de Laïos, une figure sur laquelle on ne sait tout compte fait strictement rien: celui qui leur sert de guide et de chef-cuistot, le nain Senshi. Nos héros l'on rencontré directement dans le donjon, il s'y connaît en cuisine de monstres, il dit être présent dans le donjon depuis dix ans alors que les lieux n'ont été ouvert aux aventuriers que six années auparavant... Senshi restait, jusqu'à présent, un personnage à la fois rigolo dans son allure et facilement attachant, mais on ne peut plus mystérieux. Et quand, au premier abord, on a envie de sourire en voyant sa couardise totale face au griffon, on n'a encore aucune idée de ce que cet animal évoque en lui de souvenirs douloureux... L'occasion est alors parfaite pour que le nain, enfin, évoque à ses acolytes son passé, ses plus profondes raisons d'être dans le donjon, les épreuves qu'il a traversées, sa plus grande crainte, avec même à la clé quelques enjeux tendus autour des derniers tests culinaires du volume... On n'aurait pas forcément pensé que le nain, derrière son allure de bonhomme, cachait de telles choses, on n'envisageait pas non plus le voir verser des larmes, et la mangaka aborde impeccablement le personnage, tout en consolidant mieux que jamais sa place dans le groupe de Laïos (à ce titre, la case en bas de la page 208 est vraiment jolie).

Un abord impeccable du nain Senshi, une installation réussie pour la fille-chatte Izutsumi: ce tome est ainsi déjà riche, et pourtant il ne se limite toujours pas à ça. Car tandis qu'à la surface la mangaka installe une nouvelle menace sur le donjon et en profite même pour développer un peu plus Kabrew, sous terre les fameuses hallucinations de Laïos sont vouées à prendre une tournure inattendue, en propulsant directement nos héros face à de nouvelles rencontres essentielles pour la suite de leur quête. Dès lors, leur objectif ne se limite définitivement plus à la recherche de Farynn uniquement, et on comprend qu'avec en plus la recherche du sorcier fou et celle du lion ailé, le destin de Laïos risque de bouleverser le donjon entier.

Au final, Gloutons & Dragons revient en grande forme après un an d'attente. Loin de se reposer sur ses acquis, Ryôko Kui sait apporter du neuf, parvient à enrichir de plus belle son récit pour le rendre d'autant plus passionnant. A l'image de certains plats préparés par un Senshi plus attachant que jamais, la lecture est un régal.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

17 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News