Gate - Au-delà de la porte Vol.14 - Actualité manga

Gate - Au-delà de la porte Vol.14

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 28 May 2020

La tension s'est encore intensifiée à la capitale. Quand ils ne sont pas traqués ou tués, les partisans de la paix sont enfermés à la prison de Bazun. De son côté, Pina n'a aucune emprise sur son frère et pourrait à tout moment en payer le prix cher. Quant à la Chevalerie de la Rose, malgré la présence de l'impétueuse Bozes qui s'affiche avec force sur la jaquette, elle est sur le point de se faire laminer par les épureurs, ce qui accentuerait le danger sur les réfugiés du Palais du martin-pêcheur parmi lesquels se trouve Casel, Sherry, Sugawara et la vice-ministre Shirayuki. C'est alors que, dans ce climat chaotique, les forces d'autodéfense japonaises obtiennent enfin l'autorisation d'intervenir pour secourir la vice-ministre. Emmenées par le colonel Kengun, les soldats nippons passent à l'attaque et ne feront aucun cadeau à leurs ennemis...

A l'issue du 13e volume, on espérait que le récit repasserait enfin à l'action, et ça ne manque ! Mais certainement du côté du groupe d'Itami qui n'apparaît quasiment pas: à vrai dire, uniquement dans la page d'ouverture de tome un brin fan-service, et dans le tout dernier chapitre qui, le temps d'à peine une dizaine de pages, vient surtout "alléger" un petit peu les choses en mettant en avant l'une des nouvelles pulsions de Rory, frustrée par les affrontements qu'elle ressent et provenant de la capitale.

Car c'est donc bel et bien autour de la capitale qu'ont lieu tous les enjeux de ce tome, pour ce qui se résume surtout à une longue et violente bataille des FJA face à leurs adversaires (soldats, épureurs et autres cavaliers-dragons) en vue de libérer Shirayuki. Enfin, longue, la bataille l'est sur le papier en occupant quasiment tout le volume, mais niveau temps elle est plutôt courte, tant les forces impériales se montrent vite dépassées de toutes parts, et cela passent plusieurs étapes soulignant en permanence la supériorité japonaise face à des forces adverses qui ne peuvent absolument rien faire, y compris les si dangereux épureurs. Grenades, snipers, etc... L'arsenal nippon, plus avancé, a largement le dessus, l'exemple le plus flagrant étant sans doute la petite bataille aériennes entre avions et cavalier-dragons, qui en plus de changer un petit peu des habitudes s'avère dotée de quelques angles de vue vraiment immersifs. Et quand Kengun et ses troupes ne sont pas les seuls sur le devant, ce sont Bozes, Beefeater et leurs compagnes qui finissent aussi par briller de plus belle avec verve et violence.

Cela donne un tome rythmé, se lisant vite dans l'ensemble (en tout cas, pur du Gate), privilégiant l'action sur des avancées scénaristiques plus calmes, le tout porté par les dessins de Satoru qui se veulent toujours aussi intenses et qui raviront notamment les fans d'avions et qu'équipements militaires... Reste qu'au bout de tout ceci, on se pose également quelques questions. Que fera désormais Zorzal, qui a l'occasion de voir de ses yeux la supériorité de ses ennemis, et qu'est-ce que Tyuule intrigue encore à ses côtés ? Et quel avenir pour Bozes, toujours aussi décidée à voler au secours de Pina, mais qui risque désormais de voir ses troupes reléguées au rang d'ennemie suite à ce qui vient de se passer ? Tout ceci, seule la suite nous le dira...
   

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

14.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News