Fushigi Yugi - Un jeu étrange Vol.13 - Actualité manga

Fushigi Yugi - Un jeu étrange Vol.13

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 04 August 2009

Suboshi a suivi sa prêtresse lorsque celle-ci lui a intimé l’ordre d’accourir auprès d’elle, afin de réaliser enfin le seul vœu qui l’habite vraiment : séparer Tamahomé et Miaka. L’étoile de Seïryu s’en prend donc à son adversaire qui, privé de ses pouvoirs, ne parvient à le repousser que par la ruse, pour finalement l’anéantir. On comprend aisément que Suboshi n’est plus, après avoir servi pendant quelques pages, ce personnage est rayé de l’histoire. Hotohori, à son tour, saisit son moment de gloire avant de s’éteindre … Les larmes pleuvent sur les joues de Miaka qui voit, impuissante, ses amis souffrir. Elle décide alors de sortir Yui de sa triste destinée, au nom de l’amitié qu’elles ont un jour partagée. Celle-ci semble d’ailleurs se rendre compte de ce qui l’attend et, perdue, elle ira demander des comptes.

Ce tome joue encore une fois sur l’alternance des deux mondes : il y a beaucoup de mouvement, mais rien de vraiment intéressant. De plus, on reste sur le goût amer du volume précédent, qui perdure ici : Watase a raté une occasion de terminer son manga, et pour l’instant tout le reste paraît superflu. Cela permettra seulement à Miaka de retrouver Yui, du moins le devine-t-on. Mais la énième idée de séparation de Miaka et de son amoureux a la fâcheuse conséquence de casser tous les efforts de la mangaka, qui commence seulement à exploiter Nakago, sa perfidie et son ambition, seul détail prometteur de cette suite malvenue. C’est à partir de là que la narration s’accélère encore, donnant une dimension bien plus offensive à la lecture … sans vraiment de succès. Seule Yui paraît plus mature, plus sincère. Son sacrifice est plaisant, quand on sait que d’ordinaire c’est le rôle de Miaka. Sa décision est touchante, même si le combat contre Nakago devient rapidement n’importe quoi, avec des étoiles qui apparaissent dans tous les sens, et des dieux antiques s’étalant dans le ciel. La dure réalité de la mort est bafouée, comme si ce n’était pas une fin en soi. Mais celle-ci ne dure que trop peu, même si le goût de mélancolie n’en est que plus fort. Tout est trop précipité, et la vision de Yui et Miaka en petites tenues commence à lasser. Au final, un tome un peu trop mélodramatique, parfois précipité, mais qui ferme toutes les portes précédemment ouvertes. Tout s’arrange, et cette fois ci, il ne semble n’y avoir AUCUN motif valable à une suite. Et pourtant, il reste cinq tomes à cette série … Le pire est à prévoir.
  
  
Nidnim

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
NiDNiM

13 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News