Free fight - New Tough Vol.16 - Actualité manga

Free fight - New Tough Vol.16

16th battle - The frightful face

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 28 January 2010

On était resté sur un léger arrière goût dans le tome précédent, et malgré encore quelques excès (il va sans doute falloir se faire une raison, on va de plus en plus perdre le réalisme), on retrouve ce que l’on aime dans ce tome !

Des combats donc, intenses bien évidemment, une narration intelligente qui intègre de fort belle manière le passé, les motivations des combattants, et surtout tout le clan Miyazawa ! Tous s’observent, se défient : frères, fils, neveu, aîné, cadet…tous ont un compte à régler, et Kiichi en nouveau chef de fil du Nadashingake, a pour ambition de vaincre ses aînés pour justifier sa place, mais également pour réunifier à nouveau sa famille qui se déchire depuis si longtemps. On ressent une volonté, presque un appel du destin. L’auteur a toujours su briller pour faire passer de fortes émotions à ce niveau, et là il ne nous déçoit pas.

De manière plus à terre à terre, on regrette la façon dont sont traités les matchs. Si l’issue du premier n’est pas une surprise (on regrette cependant sa rapidité), le second est déjà plus surprenant, on en vient même à se demander pourquoi avoir fait intervenir ce personnage si tôt pour en arriver là.
Là encore la question du réalisme vient se poser, et l’auteur semble avoir du mal a se situer : d’un coté des techniques ultimes liées à des déformations musculaire presque divines, des cicatrices salvatrices fantastiques, un homme singe aux yeux de caméléon ; et de l’autre des combats qui se terminent simplement, comme en combat réel, sans avoir besoin de trop en faire. Si le coup de Kiryu est présenté comme presque légendaire, au final l’issue se joue uniquement sur un KO par un unique coup de pied au visage ! Pas de combattant qui se relève sans cesse, se ressentant pas la douleur ou la surpassant. Un autre combat se termine aussi sur une « simple » guillotine (il s’agit d’un « bête » étranglement, pas de technique secrète ici). On apprécie cet effort de l’auteur.
Et à coté de ça, ce simple coup de pied terminant le combat est mis en scène de façon magistrale sur plusieurs pages : le temps s’arrête pour l’adversaire qui réalise qu’il va encaisser le coup et le regarde approcher…grandiose !

Cette fois Saruwatari fait référence à un autre manga à succès, de façon assez amusante. Facile à identifier. On a même droit à une légère mise en abime sympathique : « dans les manga on montre des étoiles quand on se fait frapper…et bien je les ai vraiment vues ! »

A coté de tout ça, l’auteur renouvelle son intrigue en posant des questions sur les réelles motivations du Battle King dont l’identité est désormais claire pour tous… bref, que du bonheur !

A noter, quelques pages bonus sur un aspect ignoré de Kiryu, anecdotique mais sympathique !


erkael


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Erkael

17 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News