Flying Witch Vol.8 - Actualité manga

Flying Witch Vol.8

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 21 October 2020

L'attente fut longue pour enfin retrouver en France Flying Witch, puisque plus d'un an et demi s'est écoulé depuis la parution du volume 7 de la série ! Avec environ un tome par an au Japon, la mangaka Chihiro Ishizuka n'est effectivement pas forcément une rapide, et il suffit d'ajouter à cela la crise sanitaire de ces derniers mois pour que la publication française prenne encore un peu plus longtemps... Mais au moins, étant donné que le volume 9 est paru dans son pays en juin dernier, on peut espérer moins d'attente pour sa publication dans notre langue !

On retrouve ici Makoto, Kei, Chinatsu et Kazuno en route en bateau vers la péninsule de Shimokita où notre héroïne doit rencontrer un certain M. Enigumo, un homme qui étudie le mana et qui est considéré comme le plus grand spécialiste des 9 éléments. La raison de cette visite ? Eh bien, l'heure est venue pour Makoto d'apprendre quel est son signe magique, c'est-à-dire de que élément dépend sa magie. Nombre de critères entrent en compte, notamment la personnalité et les hobbies. Et dans la découverte de son élément, notre héroïne n'est peut-être pas au bout de ses surprises...

Le premier tiers du volume apporte alors une petite avancée importante dans le fil rouge que constitue l'apprentissage de Makoto, et cela passe également par quelques découvertes du fonctionnement de la magie (mana, éléments...), quelques petites pratiques magiques, la rencontre avec un savant aussi farfelu que talentueux en Enigumo (même si ses inventions se retournent parfois contre lui), et même quelque donnes supplémentaires aussi étonnantes que bienvenues, comme l'évocation d'un monde parallèle où les technologies sont très avancées. Bref, de quoi varier un petit peu les plaisirs dans la série... et cela, même si l'aspect tranche de vie dépaysante est toujours au rendez-vous et reprend volontiers ses droits par la suite.

Ainsi, dans la grosse centaine de pages suivantes, on se plaira à suivre la férue d'Histoire Anzu dans une rencontre surprenante avec le fantôme d'un samouraï de l'époque Sengoku, avec à la clé une petite promenade permettant à Ishizuka de jouer sur des vues d'Aomori dont elle a le secret. Puis tandis que Chinatsu continue de s'exercer pour devenir une sorcière et qu'Akane revient d'Inde avec quelques "souvenirs" de son cru, Makoto tâche de faire parler sa créativité dans les sorts depuis qu'elle a découvert son signe, mais elle risque surtout de tomber sur une amusante déconvenue face à une chouette pour le moins revêche ! Enfin, le dernier chapitre nous immisce au lycée, pour un petit projet de manga et de film un brin loufoque et permettant également d'offrir un peu plus de présence à certaines camarades de classe de nos héros.

Ajoutons à cela un travail visuel toujours aussi soigné (ne serait-ce que certaines vues d'Aomori, y compris depuis le ciel) et pas mal de notes d'humour léger jouant sur les interactions entre les personnages, et on obtient un volume très plaisant, qui ne déçoit aucunement après tant d'attente. La première partie amène une avancée assez importante dans l'apprentissage de Makoto, la suite nous offre de la bonne tranche de vie rafraîchissante où la magie n'est jamais loin, et les perspectives ouvertes par la bande-annonce du tome 9 sont alléchantes.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

16 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News