Fille du Temple aux Chats (la) Vol.9

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 05 November 2020

Inlassablement, la vie suit son cours dans la campagne de nos héros. Tandis que l'anniversaire de Gen arrive et est fêté modestement mais sincèrement, au temple Chion doit se préparer à une importante procession qui scellera peut-être son avenir, et au lycée une année scolaire est sur le point de s'achever. Or, nos principaux personnages semblent déjà à un tournant de leur existence. Hiruma, après la déclaration de Kokuri, doit faire le point sur les sentiments nés en elle à l'heure où son rêve de partir pour Tokyo est sur le point de se réaliser. Quant à Chion, elle a affirmé sa décision de reprendre le temple. Bref, chacune d'elles avance... Et Gen, dans tout ça ? Le garçon a, à vrai dire, déjà fait son choix d'avenir, qu'il imagine idéalement auprès de Chion.

L'heure est venue pour La fille du temple aux chats, petite tranche de vie pas transcendante mais souvent sympathique, de tirer sa révérence avec un volume très classique mais assez plaisant, de par sa manière de conclure sans heurts les quelques vagues pistes scénaristiques, tout en ne changeant à aucun moment le rythme paisible et la douce atmosphère typiques de la série. L'avenir d'Iruma à la capitale, sa gentille confrontation à ses sentiments, le futur de Chion au sein du temple, les choix d'avenir de Gen autant sur le plan professionnel qu'amoureux (les deux étant liés), sont autant de choses que Makoto Ojiro esquisse sans grands chambardements mais avec un certain soin dans la peinture de ce quotidien tranquille... quand bien même les chats, de temps à autre, sont toujours là pour amener un petit peu plus d'ambiance, comme lors des soucis de santé de Petit Pois où Gen montrera que Chion peut compter sur lui, où lorsque Sourcils s'incruste quand il ne faut pas !

Et même si le mangaka va un peu vite sur certains points et que certains visages secondaires sont franchement oubliés, on appréciera également les échos fait à Bakkidon et au grand-père de notre héroïne, le fait de savoir rapidement ce que deviennent les camarades de classe de Gen, la possibilité de suivre un petit peu la nouvelle vie de nos deux héros, le tout alors même que l'atmosphère paisible est immuable au sein de ce temple où rien ne change... ou presque.

Enfin, si l'on excepte un plan un peu déplacé sur le scooter dans le dernier chapitre, l'auteur a le bon goût d'éviter cette fois-ci les quelques petits plans un brin scabreux ne collant pas à l'oeuvre, Chion n'ayant pas besoin de ça pour avoir du charme? Les visuels, eux, reste immersif jusqu'au bout, surtout pour les décors réalistes souvent assez bien mis en valeur par les angles.

On gardera surtout de La fille du temple aux chats l'image d'une petite tranche de vie pas exceptionnelle mais souvent agréable, essentiellement grâce à son cadre et à son ambiance paisibles et aux habitants et voisins parfois facétieux du temples, que ceux-ci soient humains, félins ou canin.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

14 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News