Evangelion - Gakuen Datenroku Vol.2

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 31 January 2013

La réinvention du mythe Evangelion se poursuit avec ce deuxième tome du spin-off Gakuen Datenroku. Le premier nous introduisait l'univers et nous expliquait comment Shinji s'était retrouvé impliqué presque malgré lui dans la grande bataille qui décidera de la survie de l'humanité, nous le voyons à présent frappé par le doute alors qu'il n'est toujours pas certain de vouloir rejoindre les shemhazais dans leur combat, ni qu'il ait vraiment sa place au sein de leur groupe.

Délaissant les affrontements, ce tome 2 se focalise exclusivement sur les relations entre Shinji, Kaworu, Rei et Asuka à mesure que le jeune Ikari apprend à les connaître au sein du milieu scolaire. Il découvre ainsi le passé sombre de ses trois camarades, voués depuis tout jeunes à se battre sans qu'on leur ait donné d'autre raison à leur existence, et il prend conscience qu'une mystérieuse organisation les dirige dans l'ombre et contrôle leurs destinées. Terrifié par ce dans quoi il se retrouve impliqué soudainement, Shinji ressent néanmoins une empathie particulière pour ses camarades qui vont l'amener à s'interroger sur le sens de son existence et sur ses relations avec les autres.

En parallèle, l'auteur installe une nouvelle menace qui voit les étudiants de l'académie Nerv victimes d'une mystérieuse épidémie, préparant ainsi le terrain pour les événements du tome suivant et le retour aux affrontements. Mais ce tome plus calme est aussi l'occasion de s'intéresser aux personnages des anges et l'auteur s'intéresse tout particulièrement à deux jumeaux, un frère et une soeur, considérés comme des jeunes prodiges de la musique, étudiant au sein de l'académie Nerv. La fille s'est prise d'affection pour Shinji après que celui-ci lui ait sauvé la vie, ce qui provoque un soucis de conscience à son frère, en réalité l'ange en question, qui s'est sincèrement attaché à elle et qui, conscient que Shinji fait partie de ses adversaires, redoute que sa présence ne finisse par la faire souffrir. Pour le reste, les anges nous sont présentés plus ou moins comme des victimes de l'organisation qui luttent pour avoir le droit d'exister, alors qu'ils nous avaient été présentés comme des assassins dans le premier tome.

Au niveau des dessins, pas grand chose de nouveau. C'est toujours assez agréable à lire curieusement, malgré des dessins qu'on peut trouver un peu brouillons et des décors qui sont toujours cruellement vides. Cette fois, l'auteur n'essaie même plus de dissimuler leur pauvreté par des couleurs sombres, il a tout simplement arrêté de les dessiner: la plupart du temps, les personnages se retrouvent donc mis en scène devant des fonds blancs (ou à peine). L'aspect stylé des designs des personnages (qu'on apprécie ou non) ne suffit pas à compenser la pauvreté de l'ensemble.

Avec ses qualités et ses défauts, ce deuxième tome se révèle très bon dans l'ensemble, principalement grâce à son histoire qui s'attarde à développer l'univers et les personnages dans un contexte plus calme et chaleureux. Tout irait bien si ce n'était que le deuxième tome d'une série relativement longue, auquel cas on pourrait dire sincèrement que cette série est très prometteuse. Malheureusement, la série ne compte que quatre volumes en tout et on réalise qu'on en est déjà à la moitié alors qu'il ne s'est pas encore passé grand chose. Si le tome est donc réussi en soi, il laisse néanmoins sceptique (à juste titre) pour la suite du titre. Plus que tout, il nous prouve surtout que la série avait un réel potentiel et de vraies idées qui n'auront au final pas été bien exploitées, la faute à un final précipité et bâclé qui arrive bien plus tôt qu'on ne l'aurait pensé, alors que tout semblait jusque là l'inscrire sur le long-terme (ce manga aurait très bien pu durer une bonne dizaine de tomes).


Glass Heart


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
GlassHeart

15 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News