Escale à Yokohama Vol.9 - Manga

Escale à Yokohama Vol.9

Rédaction

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 20 Janvier 2023

Après une année passée à voyager hors de sa région, de son café, en subsistant de petits boulots et en faisant halte dans les différents lieux où elle se sentait tout simplement bien, Alpha est enfin de retour au bercail, et retrouve les choses telles qu'elle les avait laissées... ou presque. Takahiro a grandi et le dépasse désormais niveau taille, tandis que Papi a changé légèrement ses activités, alors qu'elle-même, de par sa nature, est restée pareille. Et des planches incrustées de sel jusqu'au huiles minérales du bord de mer en passant par la résine de pin, elle retrouve des sensations et des endroits de réconfort qui réveillent en elle pas mal de souvenirs qu'elle continue de chérir... et l'essentiel est sans doute là, car peut-être dans ce tome en particulier plus que dans aucun autre auparavant, tout est fait par Hitoshi Ashinano pour éveiller nos sens en même temps que ceux de son héroïne.

Que ce soit les éléments évoquées précédemment ou des brefs instant en apparence si anodins comme un insecte se posant sur le bras d'Alpha, tout est fait pour nous laisser nous rasséréner de toutes petites choses qui, quand on y fait attention, ont quelque chose d'apaisant. Cela passe avant tout par la manière dont le mangaka décortique ces instants totalement anodins, entre ses chapitres parfois quasiment muets ou l'on suit simplement les petites déambulations d'Alpha à son rythme, ses découpages se libérant (comme souvent) du cadre strict des cases pour offrir des moments totalement hors du temps dans lesquels on se perd volontiers (les premières pages en sont le meilleur exemple), et nombre de textes qui, sans avoir besoin de se rallonger, soulignent un état d'esprit ou une observation. Si Escale à Yokohama est régulièrement un véritable éveil des sens où l'on peut ressentir à travers les pages chaque son, chaque odeur, chaque instant du temps qui passe, chaque valeur des rencontres, ce 9e opus est peut-être, à ce jour, la quintessence de ce charme qui fait de l'oeuvre d'Ashinano la référence du courant iyashi-kei, pour une sensation de bien-être décuplée.

Et pourtant, le mieux est que ce volume est loin de ce limiter au simple retour d'Alpha au bercail: le mangaka prend également tout son temps pour nous faire retrouver ses autres personnages qui ont tantôt bien changé (à l'instar de Taka, Makki a bien grandi en un an, elle aussi) ou sont tantôt restés sensiblement les mêmes, et pour croquer des rencontres jusque-là inédites, comme celle de Makki avec Barracuda et son maître, ou celle de Kokone avec la docteure qui sera une belle occasion d'en apprendre un petit peu plus sur l'Alpha d'origine.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai
17.5 20
Note de la rédaction