Enfant, le maudit (l') et le goûter - Actualité manga

Enfant, le maudit (l') et le goûter

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 21 September 2020

L'Enfant et le Maudit (et, plus généralement, son auteur Nagabe) est l'une des oeuvres emblématiques du catalogue des éditions Komikku, et l'éditeur n'a jamais loupé une occasion de la mettre en valeur, notamment via toute une promotion commune avec The Ancient Magus Bride, ou au travers de la venue événementielle de l'auteur à Livre Paris en 2018, une invitation pour laquelle Komikku avait vu les choses en grand avec un stand superbement décoré, des cadeaux, et la possibilité de gagner un dîner avec l'artiste. En cette année 2020, l'éditeur réaffirme son amour pour le travail de Nagabe non seulement avec la parution en juin dernier de son recueil The Wize Wize Beasts of The Wizarding Wizdoms, mais aussi avec l'arrivée des albums illustrés de L'Enfant et le Maudit !

En effet, à partir de 2017, Nagabe, notamment pour remercier ses fans, a entrepris de réaliser des albums jeunesse autour de son oeuvre-phare, ceux ci étant au nombre de trois et étant réunis sous l'appellation "Picture Book" dans leur pays d'origine. Le premier d'entre eux est sorti en France en juin dernier (en même temps que The Wize Wize Beasts), et l'excellente nouvelle est que Komikku a d'ores et déjà confirmé son intention de publier les deux autres albums.

L’Enfant, le Maudit et le Goûter est donc un album illustré de 28 pages qui, comme son titre français l'indique, nous propose de suivre le Professeur et Sheeva profitant ensemble d'un goûter dehors. Dressage de la table, conception des pancakes, préparation du thé... avec, évidemment, quelques moments où la "catastrophe" n'est pas loin, notamment quand la fillette fait sauter les pancakes ! Mais à l'arrivée, tous deux ont le loisir de profiter ensemble d'un agréable goûter bien mérité. Et si le propos est simple en ne nous narrant tout compte fait qu'un tout petit moment de vie, l'ensemble séduit beaucoup.

En premier lieu, parce que quand on lit L'Enfant et le Maudit, on sait forcément à quel point ces simples petits instants de bonheur simple sont précieux dans l'oeuvre. Il est alors tout naturellement touchant de voir l'attentionné être de l'extérieur et l'adorable fillette heureux de vivre ce petit moment insouciant, faisant partie de l'un de ces instants que l'on aimerait tant pouvoir revoir plus souvent dans l'oeuvre-mère... L'album joue sur notre attachement pour les deux personnages acquis à la lecture du manga, et il le fait vraiment bien, tant on a envie de voir encore ces deux-là tout simplement heureux ensemble.

Mais aussi parce que le format en album illustré permet d'apprécier de plus belle tout le talent visuel de Nagabe, sous un autre aspect. Ici, exit les décors diffus, sombres tout en nuances de blanc/gris/noir du manga, et place à des couleurs assez simples mais belles qui offrent un cachet nouveau a style de l'artiste, d'autant qu'à la base ses designs proches d'un conte collent déjà impeccablement à ce que l'on peut voir en albums illustrés. A chaque illustration, Nagabe joue sur une toute petite poignée de couleurs avec à chaque fois une couleur dominante (le jaune chaleureux des murs intérieurs, le bleu clair de la cuisine, le bleu foncé de la nappe, le vert de l'herbe...) puis sur quelques autres couleurs plus discrètes si nécessaire, tandis que nos deux héros sont toujours dominés par le noir pour le Professeur, et par le blanc presque immaculé pour Sheeva... "presque", car l'attachante fillette est légèrement rosie aux joues et au bout des mains, ce qui accentue son côté très vivant dans ces instants heureux.

Concernant l'édition, Komikku n'en est pas tout à fait à son coup d'essai en matière d'albums illustrés: on se souvient, en 2013, des deux albums pour enfants Père Noël et petit arbre et Père Noël et les 50 rennes, qui jouissaient d'une bonne conception. Dans le cas de L’Enfant, le Maudit et le Goûter, on a droit à une joli format horizontal cartonné en format 21x14,5cm, dont la taille et la qualité supérieure du papier permettent de profiter au mieux de travail d'illustration de Nagabe, excellemment imprimé. Notons aussi que, heureusement, on retrouve à la traduction Fédoua Lamodière, déjà traductrice du manga, pour un ensemble cohérent. Quant au prix de 10,99€, il pourrait faire tiquer celles et ceux qui n'ont pas l'habitude des albums illustrés, mais il est en réalité en adéquation avec les prix qui se font habituellement pour ce genre d'ouvrage.

Au bout du compte, quand on est très fan de L'Enfant et le Maudit mais aussi de la patte visuelle de Nagabe, ce premier album illustré est un vrai petit plaisir, pour le travail artistique de l'auteur bien sûr, mais aussi pour sa manière de nous plonger dans l'un de ces petits moments de bonheur bienveillant qui sont, forcément (et malheureusement), trop rares dans le manga d'origine.
   

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

16 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News