En scène ! Vol.8 - Actualité manga

En scène ! Vol.8

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 15 June 2018

Les éliminatoires japonaises du prestigieux YAGP démarrent enfin pour les jeunes danseuses et danseurs s'étant longuement préparés pour l'événement. Kanade, qui est bien décidée à y briller suffisamment pour obtenir une bourse, a, contre toute attente, délaisse le rôle d'Aurore pour plutôt interpréter Diane... mais ce rôle lui convient-il seulement à son âge ? Qui plus est, elle n'est pas la seule à vouloir se démarquer: chacun est là pour briller, et certaines rivales et amies pourraient révéler toute leur excellence...


La compétition est bel et bien lancée avec ce volume, et n'est pas encore achevée à l'issue de celui-ci, tant Cuvie a à coeur de décortiquer les choses avec précision et, surtout, avec passion. Les différentes étapes comme la représentation et l'audition, les petits soucis techniques comme le choix des pointes et l'importance de ne pas paraître tendu et danser comme d'habitude... La mangaka, qui connaît bien son sujet, pense à tout et rend une copie riche concernant l'immersion dans cet univers décidément toujours aussi beau, gracieux et rude à la fois.


Dans ce contexte, Kanade va passer par nombre d'émotions, de doutes, et de moments de grâce. En l'absence d'Abigail Nicols qui souhaite la prendre sous son aile, la jeune fille comprend vite qu'elle doit avant tout taper dans l'oeil d'Oliver Smith, directeur de la Royal Ballet School, mais est-ce que ce sera si facile ? Dans son interprétation de Diane où elle montre pourtant clairement ses capacités de danseuse et où elle pense à bien utiliser tout l'espace de la scène, la jeune fille, à force de passion, risque d'oublier l'essentiel, une chose qu'elle ne maîtrise pas encore, surtout pour un rôle comme celui de Diane. Et c'est alors l'occasion parfaite pour Cuvie pour aborder l'autre facette essentielle allant de pair avec la danse: l'interprétation du rôle. Danseuse de talent, Kanade, méconnaissant la chose, paraît d'abord comme une actrice très mauvaise. Saura-t-elle progresser ?


Mais Kanade, comme souvent dans la série, n'est pas le seul personnage en vue: Cuvie soigne toujours autant sa palette de personnages autour de notre jeune héroïne, y compris côté masculin avec Ryo par exemple. Mais à nouveau, ce sont bien Shoko et Emma qui attirent aussi l'attention. La première prouve encore tout son sérieux et sa grâce, mais se laissera-t-elle déstabiliser par l'esprit de concurrence, surtout vis-à-vis d'Emma qu'elle peine toujours autant à apprécier ? Quant à Emma, elle reste une jeune fille assez unique dans ce cadre, n'ayant pas trop de poids sur les épaules pendant cette compétition, et démontrant alors toutes ses capacités sans subir de pression.


Le trait de Cuvie est décidément toujours aussi fin, et confère aux scènes de danse beaucoup de grâce et d'emballement... mais aussi de réalisme, la dessinatrice s'appliquant beaucoup sur les gestes et la technique. Un vrai plaisir de lecture, en somme, pour une série qui entre là dans une partie riche, passionnante, et sans doute charnière pour ces jeunes danseuses et danseuses qui connaîtront forcément des fortunes diverses...


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

16 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News