Emma Vol.5

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 28 March 2014

Il est enfin venu le temps pour cette réédition tant inespérée d’Emma de s’achever. Et c’est avec plaisir et sans aucune appréhension que l’on se plonge dans la dernière ligne droite de la première œuvre phare de Kaoru Mori. Comme toujours, les éditions Ki-oon sont au rendez-vous pour proposer au lecteur une édition de qualité, qui n’aura jusqu’ici jamais fait défaut.

Dans ce dernier opus, le lecteur est invité à débuter dans un premier temps sa lecture en suivant différentes épisodes/anecdotes, qui seront une magnifique occasion pour découvrir plus en profondeur les divers personnages secondaires jonchant l’univers de la série dans leur quotidien, que ce soit la famille Mölders et leurs domestiques ou encore la famille Jones. On sera toujours aussi circonspect par la facilité déconcertante qu’a l’auteur pour nous proposer des péripéties simples et amusantes mais diaboliquement insérées dans le réel quotidien de l’époque, démontrant à coup sûr tout le travail titanesque qu’a dû fournir l’auteure, tout en dépeignant des planches à couper le souffle (ce détail, cette mise en page, ce réalisme, ... cela a de quoi nous émerveiller sur bien des aspects). A ce stade-ci, ce n’est même plus une œuvre fictionnelle mais bel et bien un superbe récit de vie de la fin de l’époque victorienne (que ce soit dans les mentalités, le déroulement de la vie de tous les jours, les objets, les costumes, etc.). D’ailleurs, à aucun moment le lectorat ne sera frustré de découvrir d’autres protagonistes que nos héros, tellement ces personnages secondaires s’avéreront des plus attachants et uniques. Ce sera à un tel point que le lecteur rougira même parfois de honte de se voir tellement subjugué et capté par des personnages autres que ceux principaux.

Enfin, l’apothéose se cristallisera avec le retour d’Emma et William Jones à une période de leur vie unique, à saveur leur mariage en tant que tel. Quoi de mieux que pour finir en beauté ce sublime titre. Malgré l’instant magique, Kaoru Mori ne se dérobera pas pour autant à sa tâche en n’allant jamais dans l’excès et dans la fioriture pour traiter de l’union de nos deux tourtereaux. En effet, ces derniers peuvent se marier, se complaire dans ce bonheur si inespéré, mais la réalité est toujours de mise et plus piquante que jamais. La haute société pèse encore de tout son poids sur ce mariage mal-vu entre un bourgeois et une simple domestique. En conséquence, la célébration se fera dans la plus grande discrétion, seuls quelques invités de marque et amis seront de la fête. De plus, Emma ne se verra pas pleinement reconnaître par le père Jones, et on se demande même si ce jour arrivera... Voilà donc quelques illustrations qui nous démontrent bien que, malgré l’instant de bonheur et de joie ou encore la nouvelle ère qui s’annonce, tout ne va pas changer du jour au lendemain, encore moins les quelques mentalités fermées de la haute société.

On referme donc cet ultime volet avec un cœur chargé de délectation, de ravissement et de bonne humeur. Aucun regret n’est de mise, bien au contraire, puisque l’on n’est pas prêt d’oublier un chef d’œuvre d’une telle beauté et d’une telle force. Simplement incontournable et indispensable !


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
titali

19 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News