Dreamland Vol.1 - Actualité manga

Dreamland Vol.1

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 05 Febuary 2009

« Arriver à surmonter l’épreuve du feu, ce n’est pas donné à tout le monde. »

Que vaut réellement un manga « made in France » ? Est-ce du même niveau qu'un « vrai » manga, ou bien simplement vraiment un sous-produit loin de l'esprit originel ? Difficile à dire et cela même après la lecture de ce premier tome.

Ce tome est un tome je qualifierais "d'à peu près", je m'explique. Je n'ai absolument aucun problème avec le fait que des français dessinent des mangas, au contraire c'est tant mieux s'ils arrivent à sortir de bonnes choses. Mais il faut être réaliste, s'il y a de bonnes idées de la part de l'auteur en général elles restent dans l'a peu près.

Parlons tout d'abord du scénario, qui débute sur des idées intéressantes (l'auteur s'inspire pas mal de « One Piece » et forcément ça donne du bon). Dreamland, le pays des rêves accessible à partir de n'importe quelle heure, du moment que vous êtes endormi. Un monde aussi vaste, que l'imagination de chacun et donc un terrain propice à l'aventure. On retrouve Terrence, jeune étudiant qui devient un soir le contrôleur du Feu. On suivra alors ses aventures aussi bien dans la vie réel qu'à Dreamland, tout ceci bien sûr à base de rencontres, bastons et bien entendu d'humour.

J'ai simplifié rapidement pour ne pas trop en dire non plus mais le fait est, qu'on a souvent l'impression que ça va dans tous les sens et que l'auteur lui-même ne sait pas trop où il veut en venir. Il fait intervenir des personnages en masse et j'ai l'impression qu'ensuite après les avoir introduit, il ne sait plus trop quoi faire avec ces derniers. Donc pour certains ils restent et deviennent « importants » comme Savane, alors que d'autres sont présentés à la va vite et c'est limite si on ce rappel de leurs noms une fois le tome fermé (je doute que ce soit l'effet voulu). Il manque toujours un « jenesaisquoi » au personnage qui fait qu'on n'accroche pas vraiment dessus. Je veux bien que l'auteur prenne exemple sur M.Oda qui crée des galeries de personnages plutôt importantes, mais encore faut-il avoir le même talent que lui. Même l'humour mis en place est à l'a peu près, par moment c'est correct et deux pages plus loin c'est du « Titeuf » en puissance.

Pour ce qui est du graphisme, c'est encore autre chose. Personnellement, j'apprécie le style de l'auteur, un style très « frenchy » mais qui malheureusement ne colle pas vraiment pour ce genre de récit. Pour ma part je verrais plutôt ce style de dessins sur une histoire « comique » et beaucoup moins basé sur l'action. Comme j'ai pu le voir l'auteur à quelques difficultés pour offrir au lecteur un découpage « fluide », la lecture en devient presque ennuyeuse tant les pages sont statiques. Hormis ça je rajouterais peut-être le fait que les décors ne sont pas très présents, bien souvent les fonds sont blanc et c'est dommage, car quand l'auteur se donne la peine de faire des décors je les trouvent plutôt sympa. Ce n'est malheureusement pas les quelques pages en couleurs de début de tome qui remonteront le niveau global du tome.

L'édition fournit par Pika, est de bonne qualité, avec en prime des pages couleurs et une interview de l'auteur en fin de tome.

Au final, un premier tome comme je l'ai répété dans l'a peu près, difficile à juger. Les idées sont là, mais exploitées de façon maladroite j'ai l'impression. Je lirais tout de même la suite pour avoir un avis définitif sur ce manga.


Floodace


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
FlooDAce

9 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News