Deep Sea Aquarium Magmell Vol.4 - Actualité manga

Deep Sea Aquarium Magmell Vol.4

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 06 April 2021

L'attente aura été longue, mais après presque deux années complètes (le tome 3 était sorti en mai 2019), l'heure est enfin venue de nous replonger au coeur de Deep Sea Aquarium Magmell, au sein de ce lieu unique au monde permettant d'apprécier nombre de créatures sous-marines des abysses, en compagnies des employés des lieux qui, tours, se dévoilent un petit peu plus. Ainsi, au gré des nouveaux chapitres de ce volume, la recette de Kiyomi Sugishita ne change pas.

Ici, on retrouve la petite Nagisa, la fille unique du directeur Minato, qui connaît à l'école quelques moments compliqués en étant qualifiée de "bizarre", du fait de ses centres d'intérêt hors du commun... Mais bizarre, qu'est-ce que ça veut dire exactement ? Est-ce un mal ? Son père pourra-t-il la soutenir comme il faut ? Et la fillette grâce à une visite à l'aquarium, pourra-t-elle se réconcilier avec ses petites camarades ? Une chose est sûre: Nagi est une enfant qui touche toujours aussi facilement, tandis que le récit met un peu en avant l'importance de chérir ce qui nous passionne, quel que soit l'âge.

Là, suite à un moment de panique, Kôta^ro se retrouve une nouvelle fois repris froidement par Asahi, si bien que notre personnage principal a toujours l'impression d'être détesté par son collègue... mais qu'en est-il exactement ? Asahi ne serait-il tout simplement pas un peu maladroit ? Tout en découvrant un petit peu plus ce dernier, ce chapitre permet également de voir que Kôtarô continue de progresser, d'évoluer, d'apprendre... avec à la clé, ici, une donne importante concernant la bonne observation de chaque espèce, sans se limiter à ce que l'on a l'impression de comprendre d'elles depuis l'extérieur des aquariums.

On retrouve ensuite notre chère Shizuka, confrontée à des souvenirs de son passé et à son premier amour dès lors qu'elle se rend à une soirée d'anciens élèves. Chacun a suivi sa route, et plus encore le garçon qu'elle aimait, qui est allé au bout de ses rêves... Tiendront-ils, un jour, leur promesse l'un(e) vis-à-vis de l'autre ? Le passage s'éloigne un petit peu plus de l'aquarium en lui-même, mais est loin d'être inintéressant: en plus d'offrir un petit approfondissement supplémentaire de Shizuka, il met en parallèle de façon intéressante les fonds marins et l'espace, qui sont si éloignés, et pourtant tous deux infinis dans ce qu'il reste encore à y découvrir. Et puis, on sait enfin quelle signification a l'étoile que la jeune femme a dans les cheveux.

Enfin, la fin du tome se centre sur Uchiumi, un enfant qui, en découvrant un jour un étrange poissons abyssal échoué sur une côté, se prend petit à petit de passion pour l'univers sous-marin, aux côtés de Kôtarô qui a beaucoup de choses à partager avec lui... Mais face à un père très strict qui exige de lui une voie brillante toute tracée dans les études, le petit garçon pourra-t-il assouvir sa passion naissante ? La réponse est classique mais belle, mettant en avant les relations parents/enfant bien sûr, mais soulignant aussi l'importance de laisser sa passion s'épanouir.

Bien sûr, en filigranes, Sugishita en profite toujours pour mettre en lumière des animaux abyssaux méconnus, croqués avec précisions dans les dessins, et encore approfondis dans les bonus inter-chapitres. Et tout ceci contribue à faire de cette lecture un bon moment, encore et toujours. Qui plus est, la bonne nouvelle, c'est que le tome suivant est prévu en France dès juin, et que l'oeuvre devrait donc reprendre temporairement un rythme assez soutenu, quand bien même la série n'en est qu'à son 6e opus au Japon.
   

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News