Deep Sea Aquarium Magmell Vol.3 - Actualité manga

Deep Sea Aquarium Magmell Vol.3

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 16 May 2019

Après un nouveau petit chapitre bonus très plaisant, le parcours de Kôtarô au sein de l'aquarium Magmell se poursuit, au gré de ses découvertes et de ses avancées.

Ainsi, une nouvelle fois le récit reste toujours un bon moyen, dans chaque chapitre, de découvrir un peu plus en détails certaines créatures abyssales parfois très méconnues: nautilidae, tonnelier de mer, sagre lucifer, méduse casquée... Dans chaque cas, Kiyomi Sugishita, en plus de croquer les animaux avec précision et fascination, trouve le moyen d'apporter sur eux diverses petites informations: la différence entre nautiles et ammonites, pourquoi ces dernières ont disparu, la spécificité du sagre lucifer, les différents type de méduses des abysses, pourquoi pas mal de créatures des abysses peuvent émettre de la lumière...

Le résultat reste captivant, immersif et passionnant, car Sugishita évoque toujours ces éléments à travers la passion et la soif de découverte et de compréhension du monde abyssal que montre Kôtarô, jeune homme qui continue d'avancer. Avec le retour du vétérinaire Haru qui semble au premier abord bien froid, notre héros aurait pu connaître quelques difficultés supplémentaires dans son rôle d'apprenti soigneur, mais au final la rencontre de Haru risque de lui être bénéfique sur plus d'un point, dès lors qu'il aura cerné un peu plus cet homme parfois étrange mais lui aussi passionné et vouant un réel amour pour les animaux qu'il soigne. A travers lui, entre autres, Kôtarô pourra cerner un peu plus la délicatesse du travail de soigneur/vétérinaire pour des animaux qu'on ne peut pas toucher et qu'il faut donc observer très précisément. Enfin, dans la dernière partie du tome, notre héros se voit confier une nouvelle tâche importante: sa première présentation de la faune abyssale auprès des visiteurs. Comment s'y prendre ? Par quel bout commencer une présentation auprès d'un public ? Qu'attend celui-ci ? Sans doute pas des informations qui peuvent être lues sur les panneaux, mais plutôt de l'inédit et une réelle passion que le guide se doit de dégager afin de faire ressentir tout l'amour qu'il a pour son travail et les êtres vivants sous-marins. D'abord un peu perdu, Kôtarô pourra compter sur quelques conseils avisés (notamment de Shizuka) et sur l'entraide et le soutien de l'équipe, pour un résultat plein de bonnes choses.

Mais cette dernière partie a également un autre intérêt, en nous laissant entrevoir de nouveaux éléments concernant Kôyô, le père de Kôtarô qui est parti depuis déjà 6 ans. A partir d'une photo, notre héros est amené à en apprendre encore un peu plus sur ce père qui est parti si soudainement: son lien avec le directeur Minato, la raison pour laquelle il est peut-être parti (que veut-il trouver ?), ce qu'il a laissé à Kôtarô... Sugishita n'oublie jamais ce petit fil rouge, de plus en plus intéressant.

Enfin, l'autre qualité du volume est de ne pas se limiter à Kôtarô, et de développer aussi un peu plus d'autres membres de l'équipe de Magmell. A travers les déboires d'une maîtresse d'école primaire, on a l'occasion de cerner un peu plus Asahi Yui, le soigneur ayant parfois la langue bien tendue concernant Kôtarô. Puis, tout un chapitre se consacre à Shinya, le disciple du pêcheur Okijirô, dont on entrevoit un peu plus le passé, certaines douleurs lors de son arrivée depuis Okinawa, et l'acclimatation qui s'est faite auprès de son maître et de certaines créatures marines.

Résultat, un volume riche, et aussi captivant que les deux précédents. Kiyomi Sugishita gère très bien son oeuvre et, entre l'évolution de ses personnages, la découverte de fascinants êtres vivants sous-marins, et un dessin toujours aussi soigné, livre un récit en totale immersion. Dans le profondeurs marines, ça va de soi.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

16.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News