Deep Scar Vol.4 - Actualité manga

Deep Scar Vol.4

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 06 April 2021

Pour Sofia, il est maintenant indéniable qu'un lien fort l'unit à Lorenzo. Bien que seulement quelques bribes lui reviennent en mémoire, elle veut rejoindre le jeune homme, et ce dernier renonce à la tentation, malgré le pêché qu'il pense porter. Tous deux s'ouvrent l'un à l'autre, entièrement, mais c'est après cette nuit décisive que Sofia va comprendre la gravité de la vérité qu'on lui cache...

D'une romance étudiante somme toute classique à un véritable thriller sentimental nimbé de mystères, Deep Scar a su évoluer et trouver une voie propre. Avec ce quatrième tome, c'est déjà l'heure des adieux à la série, et la crainte d'une conclusion trop hâtive est légitime.

Pourtant, les premières pages ne laissent aucun doute : L'histoire entre dans son climax puisque la relation entre Sofia et Lorenzo atteint son apogée, tandis que l'héroïne est sur le point de découvrir toute la vérité en ce qui la concerne. C'est aussi le cas pour le lecteur qui, s'il en sait un poil plus que l'héroïne au début de tome, doit encore apprendre les connexions entre les séquences importantes qui lui ont été montrées. L'une des résolution de l'intrigue, c'est donc la reconstitution totale du puzzle qui a comme première pièce la rencontre en une Sofia rebelle et un Lorenzo mystérieusement incarcéré, et comme morceau décisif l'amnésie de la jeune femme mais les retrouvailles du binôme à Turin.
La reconstitution s'achève alors via les dernières planches, aussi la démarche première de Rossella Sergi semble être de ne pas nous laisser dans le flou. De ce côté, c'est chose réussie, d'autant plus que son écriture entretient une tension jusqu'au bout, et apporte un enchainement efficace d'une intrigue dont on a hâte de tourner les pages. A la fin de Deep Scar, le grand mystère est donc résolu. Pour certains, quelques facilités pourront subsister, mais on appréciera surtout qu'une seconde lecture de l'intégralité de l'œuvre se fera avec un œil nouveau, maintenant que nous avons connaissance des informations capitales.

Et concernant la conclusion en elle-même, quelque chose choquera sans doutes : Sa brutalité. Non que la fin nous bouscule, elle est plutôt sèche et ne s'encombre pas d'un épilogue qui présenterait les personnages dans un quotidien durement gagné. A première vue, c'est assez frustrant, mais un peu de recul permet de comprendre que l'autrice a achevé son histoire après avoir cristallisé son message principal. Deep Scar est une série tournée vers l'avenir, dans laquelle les personnages tournent le dos à un passé douloureux pour mieux avancer. Et effectivement, c'est via un mot final sur cette thématique que l'œuvre se termine. On regrettera peut-être quelques petits manques du côté du final, sur le cas des parents notamment dont les actions toxiques ne sont pas condamnées avec la fermeté qu'on attendait, mais ça ne reste finalement qu'un menu détail. Sur l'ensemble, Rossella Sergi aura du créé une histoire complète, qui nous a sorti de notre zone de confort à certains moments clés, tout en exploitant des idées matures de manière à raconter des parcours de personnages shakespeariens. Ceci mêlé à l'élégance du trait de l'artiste, on espère bien pouvoir la relire prochainement. Impossibile Amarsi, sa toute première œuvre, manque toujours au catalogue des éditions H2T, un tir qu'on espère voir rectifié dans les mois/années à venir.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

15 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News