Dead Dead Demon’s DeDeDeDe Destruction Vol.7 - Actualité manga

Dead Dead Demon’s DeDeDeDe Destruction Vol.7

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 07 April 2020

Les critiques et ultimatums virulents à l'égard du Japon se poursuivent de la part du président des Etats-Unis Padron, caricature à peine camouflée d'un Trump en roue libre. Tellement en roue libre qu'il pourrait bien, au vu de ce qu'il déclare encore en toute dernière page de ce volume, mener la planète à sa perte, ce qui le rend tout à fait proche du vrai leader américain de notre réalité. Et pendant que cette menace supplémentaire s'amplifie et déconcerte même certains américains, au Japon la situation reste encore et toujours tendues, que ce soit entre les camps opposés concernant les envahisseurs, ou les véritables desseins du S.E.S.. Du côté de l'université, les membres du club de recherches occultes, eux, choisissent de partir en camp d'été pour mener l'enquête sur une affaire d'apparition d'ovnis datant d'il y a plusieurs années. Et entre deux séances de détente et de baignade, les évolutions pourraient être nombreuses, que ce soit sur le plan personnel concernant certains de nos jeunes personnages, ou concernant certaines découvertes...

Pendant une bonne partie de ce volume, on pourrait presque trouver qu'Inio Asano avance lentement ici, mais en filigrane sil en est tout autre, car le mangaka continue, avec son habituelle minutie narrative et visuelle, à distiller un portrait riche où nombre de choses viennent intriguer. Cela passe par des personnages apparaissant juste un moment mais ayant des choses fortes à véhiculer, à l'instar de ce cher Hiroshi face à Ôba, lui qui n'a aucun a priori, aucun préjugé, mais ne supporterait pas qu'on fasse du mal à sa soeur Ôran. Par d'autres tout aussi rapides dans leur apparition mais amenant également des prémisses de nouvelles pistes et d'avancées, à l'instar du journaliste Miura dans ce qu'il pense de Takarada, le leader du S.E.S.. Mais c'est bien du côté du camp d'été que les choses avancent le plus, car derrière les moments de détente Asano a toujours des choses à apporter. Il y a notamment le cas de Futaba, désormais prise un peu malgré elle dans l'engrenage toujours plus extrême de Ship et qui risque de ne plus pouvoir en sortir, à tel point qu'elle fait une demande étonnante à l'une de ses amies. Puis il y a le cas d'Ôba, notre cher envahisseur pacifiste camouflé en humain, qui, s'adaptant toujours mieux parmi nos héros, effectue certains choix, que ce soit concernant sa relation avec Ôran, où concernant ce qu'il décide d'avouer à Makoto (et la réaction de Makoto est vraiment cool). Il y a bien sûr les recherches du club, qui vont amener à des hypothèses très importantes concernant l'arrivée des envahisseurs sur Terre et leur objectif. Et puis il y a surtout le cas d'Ôran, qui brille encore à de nombreux moments, et sur qui tombent en toute fin de volume des révélations assez dingues, promettant un prochain opus encore plus intense et fou.

Tout ceci se fait au coeur de l'été. Peut-être du dernier été, la fin du monde ne semblant plus très loin... En attendant de voir ça, DDDD s'offre ici un volume faussement calme, passionnant autant pour ses nombreux petits éléments de peinture sociétale profonde que pour les nouvelles perspectives ambitieuses ouvertes dans les dernières pages.
   

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

16.75 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News