Danganronpa Vol.4 - Actualité manga

Danganronpa Vol.4

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 21 Febuary 2020

La stupeur tombe à nouveau sur les lycéens encore vivants dès lors qu'ils découvrent un nouveau corps sans vie... dont, cette fois-ci, ils ignorent totalement l'identité puisqu'il est brûlé et semble bien complexe à identifier ! Parmi les 6 derniers survivants, seule Kyôko manque à l'appel... le cadavre qui est en face d'eux serait-il alors celui de la mystérieuse demoiselle, au grand dam de Makoto ? Tandis que Monokuma leur révèle en prime l'utilité des caméras installées dans l'école, c'est plus chamboulés que jamais que nos héros doivent donc se préparer à un nouveau procès... L'ultime procès, celui-ci étant voué à tout faire basculer. Qui est le cadavre brûlé ? Quelles vérités se cachent derrière celui-ci ? Qui est l'organisateur de ce machiavélique jeu mortel ? Est-ce vraiment le proviseur de l'académie et ère de Kyôko ? Dans quel état est le monde extérieur ?

Toutes les grandes questions trouveront leurs réponses dans ce dernier volume de Danganronpa, le récit ne s'arrêtant d'ailleurs même pas à celles-ci en prenant également soin d'apporter de derniers développements utiles autour de la plus mystérieuse compagne de Makoto, Kyôko, y compris en évoquant mieux sa relation avec son père, sans oublier non plus de dévoiler quelle ultime elle est. Ca se lit tout seul et on arrive avec un intérêt intact au bout de ce récit aussi excentrique que machiavélique, en ayant un déroulement bien conçu et une conclusion convaincante. Mais pour ça, il faut dire que cette adaptation manga, qui ne prend aucun risque, reste extrêmement fidèle d'un bout à l'autre au jeu vidéo d'origine... même si, forcément, en seulement 4 tomes elle va souvent à l'essentiel, quitte à passer toujours aussi vite en revue les phases de recherches d'indices et à en passer à la trappe certains.

Néanmoins, dans son adaptation, Takashi Tsukimi sait très souvent faire les bons choix pour faire ressortir l'essentiel, s'applique toujours autant dans ses dessins pour offrir une fidélité sans failles à l'ambiance et au style uniques du jeu (jusque dans les poses emblématiques des personnages), et parvient ici à mettre suffisamment en avant les grandes thématiques de l'oeuvre d'origine, résidant avant tout ici dans la notion de désespoir et sa confrontation à l'espoir.

Au final, Danganronpa est une adaptation plaisante et soignée du jeu éponyme. Collant totalement au jeu autant côté histoire que côté visuels, Takashi Tsukimi ne prend aucun risque mais livre une copie à même de satisfaire les fans du jeu et de piquer à vif la curiosité des néophytes. Et en découvrant cette version manga somme toute condensée, peut-être ces derniers auront-ils envie d'approfondir leur vision de cet univers en faisant l'excellent jeu. Après ça, on a plutôt hâte de voir comment la version manga de Danganronpa 2 s'en sortira, celle-ci étant prévue chez Mana Books dès le début du mois de mars !
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News