Crimson Hero Vol.6 - Actualité manga

Crimson Hero Vol.6

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 06 April 2012

Alors que la discussion entre Haibuki et Nobara prend une mauvaise tournure, le jeune homme embrasse tout à coup (sans doute par impulsion) notre héroïne. Ce baiser déclenche la colère de celle-ci qui décide dès lors de mettre un terme à toute éventualité d’amitié entre eux. Un événement qui risque d’avoir de bien mauvaises répercussions sur Haibuki.

Voilà l’occasion pour l’auteure de mettre au devant de la scène l’un des personnages secondaires (mais centraux), Keisuke Haibuki. Un geste qui est le bienvenu puisque jusqu’ici il restait un personnage peu cernable et quelque peu irritant sur les bords. On découvre ainsi un garçon à la santé fragile qui a dû se battre pour pouvoir atteindre le niveau de volleyball qu’il a aujourd’hui. Il a su y arriver notamment grâce à l’admiration qu’il éprouvait étant petit à l’encontre de la pétillante et sportive Nobara. Ce protagoniste avait été jusqu’ici peu expressif et calme, mais on voit que c’est tout l’envers c’est un garçon sensible, complexé par sa fragilité et qui doit dès à présent subir la souffrance d’un amour voué à l’échec. Et l’incident qui s’est passé entre lui et Nobara ne risque pas d’arranger les choses, au contraire cela va pousser Haibuki dans ses derniers retranchements. Dès lors il va se rendre détestable auprès des gens qu’il côtoie. En toute logique cela devrait rendre le personnage de Haibuki énervant et déplaisant, pourtant quand on y réfléchit tous ses problèmes surgissent en majeure partie à cause de notre héroïne. On s’était réjoui dans les précédentes chroniques de la vigueur et du caractère fort de Nobara, l’écartant alors des héroïnes naïves et détestables qu’on retrouve assez couramment auprès des shojos. Cependant il est triste de constater qu’au fur et à mesure des tomes qui passent, on puisse observer une jeune fille s’emportant à la moindre émotion, ne prenant en compte que trop tard les sentiments d’autrui et les conséquences de son égoïsme sur eux. Dans ce présent opus, cela ne s’arrange hélas pas… C’est pourquoi quand on est confronté à une héroïne qui nous déplaît de plus en plus, la lecture se fait d’autant moins agréable. Et ce n’est pas les vaines tentatives de la mangaka d’illustrer la jeune fille dans de belles paroles et assurances qui vont changer la donne.

Heureusement Mitsuba Takanashi se rattrape en avançant la réflexion et la remise en question de Haibuki et de Kumagai, et en n’éternisant pas la tension entre Nobara et Haibuki. Ce qui fera encore plus plaisir sera le retour aux sources : le tournoi inter-lycée du printemps s’annonce, on voit l’arrivée d’un nouvel entraîneur pour l’équipe féminine de volleyball et l’auteure se décide enfin à approfondir l’un des protagonistes secondaires faisant partie de l’équipe féminine. Après avoir subi une surdose de sentimentalisme, on revient dans du plus équilibré mais étant cette fois plus axé dans la sphère sportive ; ce qui n’est pas pour nous déplaire.

En conclusion, avec un certain soulagement la série retrouve l’équilibre si fragile qui avait fait toute la force des premiers volumes, c'est-à-dire en mêlant convenablement le côté sportif du côté relationnel. Par contre, on n’atteint pas encore l’excellence non plus puisqu’il faut encore supporter en début de tome l’égoïsme de notre héroïne et ses répercussions. Toutefois l’auteure est sur la bonne voie !


titali


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
titali

15 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News