Couvent des Damnées (le) Vol.4

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 02 October 2017

Grâce à sa manipulation qui lui a valu le vote du cardinal Giustino, l'Ordre du Claustrum a gagné le droit d'accès à la bibliothèque du Vatican, octroyant à Edelgard des connaissances infinies. Mais est-ce là son véritable objectif ? Tandis que la dangereuse femme se rapproche de son but, Ella et sa bande tentent, tant bien que mal, de survivre tout en faisant leurs preuves. Car se hisser parmi les cinq premières places leur garantirait un poste de surveillante, et leur permettrait de se rapprocher d'Edelgard...


Avec ce début de volume, la série fait un pas en avant puisqu'il est dans un premier temps question des ambitions d'Edelgard, l'impitoyable dirigeante de l'Ordre du Claustrum. Si ces révélations semblent venir assez facilement, notamment parce que la mère supérieure se confie sans sourciller à un individu qui pourrait très bien la trahir, l'intrigue prend un peu plus de sens, et Edelgard depuis plus que jamais l'individu à abattre, ce même si Elle et les siennes n'ont pas vent de ces révélations. Mais aux yeux du lecteur, le danger est là, même si toute cette séquence a pour mérite de rendre l'antagoniste ambiguë et, finalement, simple désireuse de paix... encore faut-il que la maîtresse de l'Ordre du Claustrum nous ait tout dévoilé.


La suite du tome se révèle plus typique de la série, puisqu'elle se concentre sur la bande toujours plus grande formée par Ella. Désormais cinq, les jeunes filles doivent survivre tout en évitant les pièges que d'autres ont connus en tentant de résister à la domination du Claustrum. Alors, Minoru Takeyoshi développe pas mal d'éléments sur l'ensemble de ce tome. Il y a d'une part un aspect survie, qui n'est pas sans rappeler Golden Kamui bien que bien moins orienté vers la chasse et davantage focalisé sur tout ce qui s'offre aux cinq camarades, restes d'épluchures y compris.


En parallèle, c'est bien la solidarité entre les demoiselles qui est de mise. Pour que cet élément fonctionne, le mangaka n'hésite pas à apporter davantage de précisions sur les passés des unes et des autres, de manière à ce que le lecteur se prenne de sympathie pour chacune d'entre elles. Et la formule fonctionne tant on est amené à comprendre les caractères de chaque jeune fille et, de fait, on ne peut que souhaiter leur réussite. Mais cet opus se démarque aussi par l'amitié qui se consolide au sein du groupe. Car outre des alliées pour leur survie, les cinq compères vont désormais former une bande de véritables amies, une troupe qui endure le pire ensemble, mais qui est aussi capable de partager des petits instants de joie.


Ce n'est donc pas une tare que le récit sache se poser un peu, entre deux séquences de chasse ou deux instants où les psychologies et remords seront développés. Il est même étonnant que l'auteur emprunte une voie si douce vers la fin du tome, ce qui laisserait presque présager le pire... et en effet, le dernier chapitre vient nous secouer, nous rappelant l'univers rude dans lequel évoluent les cinq amies, si bien qu'on remet pour la première fois en question leur survie, de manière sérieuse... Et si les deux tomes restants partaient dans une direction encore plus sombre ? C'est la question qu'on se pose, aussi l'impatience de lire la suite est bien là.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

15 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News