Collège Fou Fou Fou (le) - Kimengumi - Les premières années Vol.5 - Actualité manga

Collège Fou Fou Fou (le) - Kimengumi - Les premières années Vol.5

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 29 April 2015

Après un premier chapitre marquant de la plus loufoque des manières un nouveau trimestre avec les bronzages particuliers de nos héros, la suite du tome est placée sous le signe des festivals !
Pendant 6 chapitres, Motoei Shinzawa nous offre un nouveau festival sportif où tout le collège est divisé en deux équipes. Les épreuves s'enchaînent, et si elles ne sont foncièrement pas originales (on retrouve les épreuves classiques), elles sont animées par les nombreuses bandes qui se donnent toutes à fond... à leur manière ! Que ce soit les Kimengumi, les Rebelles, les Gros bras, les Beaux gosses, ou tout simplement Yui et Chie, chaque groupe est savamment utilisé par Shinzawa pour apporter le lot habituel de gags sans queue ni tête, le clou du spectacle étant la rivalité entre Rei et Kai Undô, le chef des Dieux du stade, qui explose dans une dernière épreuve plus folle qu'aucune autre. Soulignons également les apparitions de certaines familles que l'on prend plaisir à revoir, ainsi que les brèves alliances qui se créent puisque les bandes se retrouvent divisées en deux groupes et doivent donc coopérer un peu.
Le festival suivant est culturel, et dure moins longtemps : 2 chapitres. Il est notamment l'occasion d'apprécier le (non) talent de nos héros en dessin... à moins que Rei n'ait un talent caché ? C'est du moins ce que pense le père de Yui dans un passage porté par un amusant quiproquo.

Les derniers chapitres du volume, quant à eux, mettent d'abord en avant une Chie qui est enfin l'héroïne d'un chapitre pour un imbroglio amoureux rigolo, avant que n'entre enfin en scène un nouveau personnage que les habitués de Kimengumi connaissent déjà bien : le fameux Ichirô, qui n'a d'autre but que de draguer Yui, mais qui devra faire face non seulement au je m'en foutisme de la mignonne jeune fille, mais aussi et surtout aux frasques des membres du Kimengumi pendant une partie de bowling qui n'a absolument rien de banal, comme vous pouvez vous en douter !

Si certaines idées comme celle du festival sportif ont au départ un petit goût de déjà vu, Motoei Shinzawa dévoile à nouveau, très vite, toute son inventivité dès qu'il s'agit d'utiliser les caractéristiques loufoques et absurdes de ses nombreux personnages. Le mise en avant de CHie pour un chapitre puis l'arrivée d'Ichirô sont d'autres éléments apportant un petit plus à ce gag manga qui reste toujours aussi drôle et rafraichissant, encore plus quand on le lit à petites doses.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News