Classroom for heroes Vol.2

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 15 Février 2019

Chronique 2
  
Sous sa première apparence de bébé dragon, Cuchulainn peut en réalité se transformer en une curieuse et adorable petite fille. Et puisque Blade a été la toute première personne à lui frapper la tête, comme le veulent les gènes draconiques elle le considère désormais comme son papa ! Désormais, la fillette continue de découvrir l'académie et de s'y acclimater, et, se sentant seule, elle rêve par dessus tout de devenir amie avec tous les autres élèves. Et pour ça, il faut... lui défoncer la gueule.
En effet, c'est dans leurs gènes: les dragons n'acceptent que les gens qui sont au moins aussi forts qu'eux. Et pour aider sa petite protégée à être plus heureuse, Blade, qui se sent pousser une âme paternelle, décide donc d'organiser un grand combat des élèves contre la dragonne, pour qu'elle puisse ensuite les accepter en tant qu'amis. Mais même à 108 contre 1, vaincre un dragon s'annonce délicat, d'autant plus que Blade ne peut participer lui-même à la bataille.

Dans la première partie de ce 2e tome, les auteurs poursuivent donc l'entrée en scène et le focus sur Cuchulainn, personnage secondaire qui, comme les autres, est on ne peut plus classique, mais qui se révèle ici assez adorable et amusante avec ses bonnes bouilles, la manière dont elle éveille un côté paternel chez Blade, ou son contraste entre d'un côté dragonne puissante et de l'autre petite fille voulant se faire des amis.

Même si côté action le combat reste mis en scène de façon très pauvre, le début est donc agréable à lire... mais ce ne sera malheureusement pas toujours le cas pour la suite du volume. Il y a malgré tout de bons moments, surtout dès que les auteurs font plus dans la comédie, avec notamment tout un passage où l'on découvre le côté plus morfale d'Earnest, ce qui vaut d'entrevoir chez elle une facette insoupçonnée et en décalage avec son côté très fier, et de beaucoup sourires face à certaines de ses bouilles un peu SD. Mais pour le reste, le récit se contente généralement de ficelles très, très basiques du genre, et qui n'apportent rien de neuf, en plus de ne pas apporter grand chose à la série elle-même. On pense surtout ici à l'espèce d'entraînement en "battle royale", qui reste en surface, est expéditif, est lui aussi très pauvrement mis en scène, ne joue que sur des clichés un peu lourds (Yessica qui exhibe son postérieur et la culotte de Claire pour déstabiliser les garçons...) et donne l'impression d'occuper des pages pour rien. Reste alors la dernière partie du tome, qui, même si elle joue elle aussi sur de gros poncifs dans le développement de la semi-démone Maria, a un double-mérite: apporter une explication un petit peu plus claire que dans le tome 1 concernant l'incapacité de Blade à utiliser toute sa force (il ne peut plus utiliser plus de 30% de ses capacités physiques, sinon c'est la mort assurée), et nous laisser sur un petit cliffhanger en dernière page.

Au final, dans l'ensemble Classroom of Heroes reste plutôt sympathique à parcourir avec ce tome 2, surtout grâce à plusieurs moments à l'ambiance comique et légère qui sont assez réussis, mais il est clair qu'on attend tout de même plus de l'oeuvre, qui ici offre des passages sans imagination comme celui du battle royale, croule sous un flot continue de poncifs et reste régulièrement trop limité visuellement. Le choix de l'éditeur de publier simultanément les deux premiers volumes reste intéressant, car on a ainsi un meilleur aperçu de ce que pourrait proposer la série, mais aussi parce que les toutes dernières pages du tome 2 peuvent susciter un peu de curiosité.
  
  
Chronique 1
  
Assistant à une scène qui lui a marqué le cœur, Blade est bien décidé à faire en sorte que sa « fille » se fasse des amis. En tant que dragon, elle méprise malgré elle tous les humains ou créatures qui sont plus faibles qu’elle. Pour être plus compréhensible : elle ne peut que se lier d’amitié avec des personnes qui l’ont envoyée au tapis. Une manière assez bizarre de voir les choses mais ce n’est pas pour cela qu’elle sera mise à l’écart, son père veut qu’elle voit sa vie sous un autre angle que celui de la solitude !

Après un début riche, ici, nous approchons l’histoire d’une manière très brute. Le but ? Que tous les élèves de l’académie se réunissent pour mettre un terme à la supériorité de Cûchulainn, c’est comme s’il fallait tuer un ennemi. Sauf qu’avec Blade qui ne participe pas au combat, c’est avec une épine dans le pied que l’auteur lance ses protagonistes non pas dans la gueule du loup mais dans celle du dragon.
Comme toutes les histoires ont une fin, nous enchaînons sur une autre situation plutôt amusante. En effet, avez-vous déjà vu la jolie fille alias la protagoniste du manga aux formes parfaites prendre plus de 10 kilos ? Et bien, nous aurons là, un spectacle hilarant de la part d’Earnest qui jongle entre une taille de modèle et celle d’un hamster ! En gros, une mignonne petite boule !

Avec ses nombreuses petites scènes, ses chapitres réunissant une diversité d’élèves et un objectif de base qui sonne à quelques reprises, ce deuxième tome de Classroom of Heroes confirme l’entrain qu’avait provoqué le premier. Nous continuons à valser puisque d’un côté l’histoire comporte une grande quantité d’humour et d’un autre, elle ne perd pas de vue son véritable but. L’acheminement des actions est impeccable sans oublier que les graphismes soulignent le tout.

C’est donc sur une appréciation que s’achève ce second tome. Il n’en va pas moins qu’un suspense horrifique se tient à la fin… Blade était pourtant prévenu qu’il ne devait pas dépasser 30 % de ses capacités. Mais l’auteur n’a pas su respecter cette consigne.
  

Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

11.75 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koalam

15.5 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News