Classroom for heroes Vol.13 - Actualité manga

Classroom for heroes Vol.13

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 23 June 2022

La révolte de Demonia pour récupérer le titre de Seigneuresse des démons atteint son point culminant: le château de son père, le Seigneur actuel, est désormais en vue, et l'ultime bataille s'annonce épique... ou pas, et cela pour plusieurs raisons. Les bonnes tout d'abord: la part d'humour est toujours là, avec notamment une Elisa en forme avec ses analyses et inventions ou encore la façon d'être du Seigneur lui-même, et le focus sur l'humanisation de Demonia est certes très rapide mais existant. Les moins bonnes ensuite: cette dernière ligne droite ne durant guère plus d'une cinquantaine de pages, tout est rapide voire franchement expédié, à commencer par les petits affrontements contre les quatre Rois Célestes qui n'ont quasiment aucun intérêt. Si bien qu'à l'arrivée, on a le sentiment que cette partie, vaguement plus ambitieuse que la plupart des récits de la série, n'est certes pas désagréable mais n'a pas été pleinement exploitée.


La suite nous fait globalement revenir à une succession de chapitres plutôt indépendants. Dans l'un, l'orgueil de Lunaria se voit sévèrement mis à mal par me génie de la petite Sarah, l'adorable et au premier abord si inoffensive et innocente jeune fille ayant en elle un talent bien plus exceptionnel qu'on pourrait le croire ! Dans l'autre, le roi et directeur de l'académie, après une maladroite provocation, décide de se "venger" en essayant d'intégrer Earnest parmi les concubines de son harem royal, au grand dam de Sirène et de la principale concernée, alors la jeune fille saura -t-elle se défendre dans son combat contre le souverain, et Blade pourra-t-il être d'une quelconque utilité pour lui apporter son aide ?

Sans que les auteurs cherchent à être très finauds (quelques scènes de nudité trop mal intégrées sont toujours là, et puis on parle quand même d'un directeur ayant l'idée de combattre son élève pour essayer d'en faire sa concubine), et même s'ils restent très rapides et simplistes (une marque de fabrique dans cette série), ces passages ne sont pas forcément dépourvus d'intérêt: l'humour bat généralement son plein en jouant notamment très bien sur différents traits de caractère de la galerie de personnages ainsi que sur quelques moments débiles et gentiment grivois, on a l'occasion d'entrevoir un peu plus tout le potentiel de Sarah, et le lien entre Blade et Earnest est assez intéressant en étant volontairement mis à mal par le roi.


Quant au dernier chapitre, il vient piquer la curiosité suffisamment en faisant entrer en scène une nouvelle tête sur laquelle on va éviter de trop en dire, mais qui est assez prometteuse sur différents points, notamment l'humour qu'elle apporte au vu du côté gaga de Claire devant elle, les inquiétudes à son égard d'un Blade qui semble la connaître, son objectif, et sa méconnaissance du monde où elle a bien des petites choses à découvrir.


Classroom for heroes alterne donc toujours ici bons petits moments franchement rigolos et éléments trop basiques, trop rushés et moins convaincants.



Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

11.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News