Chroniques d'Azfaréo (les) Vol.2 - Actualité manga

Chroniques d'Azfaréo (les) Vol.2

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 15 September 2020

Là où les précédentes servantes avaient souvent peur de ce dragon bleu, Rukul a su se faire sa place auprès de Julius, ce roi pas comme les autres qui doit gouverner et protéger son peuple sans pouvoir se montrer. La jeune fille, qui se sentait si inutile chez elle à côté de sa si douée soeur Milea, a appris à connaître le souverain, bien moins agressif que certains le disaient, et a le sentiment d'avoir enfin trouver sa place en ce monde. Si bien qu'au fil des semaines, tout en soignant toujours Julius du mieux qu'elle peut, elle a pris soin d'en apprendre aussi un peu plus sur lui, sur le palais et sur le pays. Quant à notre cher dragon, il s'est mine de rien beaucoup attaché à cette jeune fille parfois maladroite mais attentive... au point de vouloir lui offrir de nouvelles responsabilités ?!

Avec les trois nouveaux chapitres qui le composent, le 2e tome des Chroniques d'Azfaréo propose trois nouvelles étapes qui enrichissent un petit peu plus l'univers global ainsi que nos principaux héros. Ainsi, voici tout d'abord que Rukul est nommée par Julius lui-même pour devenir sa gardienne protectrice pendant une cérémonie au fil de laquelle le roi devra rencontrer les souverains des pays voisins, une tâche importante puisque la jeune fille devra veiller à ce que personne n'essaie de voir physiquement Julius, caché derrière un rideau. Puis nos deux héros iront jusqu'à la ville de Lunaela, où les dragons sont vénérés depuis longtemps, afin d'assister à un défilé annuel, événement qui est l'une des rares occasions où Julius peut voir le pays. Enfin, En rentrant dans son village d'origine de Kadia avec Julius, Rukul devra non seulement épauler sa soeur fiévreuse, mais aussi se confronter à un père qui ne croyait pas en elle...

Quand on dit que l'univers s'enrichit, en réalité c'est un peu un grand mot: certes on voit un peu plus de choses concernant Azfaréo, les pays voisins, quelques nouveaux personnages qui deviendront peut-être importants, certains événements (la cérémonie, le défilé ) et certains lieux (Lunaela, Kadia), mais en réalité Shiki Chitose reste plutôt en surface sur la plupart de ces choses. Ainsi, la cérémonie est peu mise en images vu qu'on n'assiste qu'à une seule rencontre, on ne voit quasiment rien du défilé en lui-même... mais ça n'empêche pas la mangaka d'esquisser encore pas mal de choses intéressantes.

Ainsi, le premier chapitre permet notamment de cerner l'amour du peuple d'Azfaréo pour son roi qui le protège et le gouverne, tandis que le passage à Lunaela est l'occasion d'évoquer brièvement une face du passé d'Azfaréo avant qu'il ne devienne un pays sûr. Et on appréciera également certaines petites choses comme les dangers pouvant subsister malgré tout dans le pays (via des marchands/bandits peu scrupuleux), les pointes de jalousie d'un Julius qui ne comprend pas encore totalement ce qu'il ressent, où le mystère des moments où il redevient humain comme par magie.

Mais surtout, c'est bien le lien entre nos deux héros et l'évolution de Rukul qui continuent de primer ici, de jolie manière. On voit à de nombreuses reprises que Julius s'est attaché à la jeune fille au point de lui accorder une place de premier choix. Quant à notre héroïne, elle a toujours des doutes parfois. Est-elle la personne qu'il lui faut, d'autant que leur différence de statut est importante ? Forcément, difficile pour elle, qui a si longtemps eu le sentiment d'être inutile, d'obtenir une confiance en elle inébranlable. Et pourtant, elle fait de son mieux, s'applique dans les soins accordés à Julius, fait des recherches par elle-même, a même pu observer certaines choses sur le palais, et n'hésite pas à se montrer courageuse face à certains dangers. Son évolution est palpable, et se cristallise assez bien dans le troisième chapitre quand elle rentre chez elle. Saura-t-elle être à la hauteur de Milea à sa manière ? A-t-elle raison en pensant que son père si sévère n'a jamais cru en elle ?

Notons qu'une nouvelle fois, le volume se voit écourté puisque, après un peu moins de 150 pages, la suite du volume laisse place à une histoire courte d'une grosse quarantaine de pages n'ayant aucun lien avec Azfaréo là non plus. Au programme, une petite comédie romantique assez enlevée et intéressante autour d'un duo d'opposés et des apparences.

Enfin, il est bon de souligner les différents mots de la mangaka, plutôt sympathiques à découvrir. Chitose explique notamment que la série était initialement vouée à s'achever en un seul tome, mais que de nombreux messages de fans ont poussé l'éditeur à lui accorder un suite, chose pour laquelle l'autrice apparaît très reconnaissante. De manière générale, la mangaka est assez bavarde, on sent qu'elle aime son oeuvre, ce qui accentue forcément un peu la sympathie pour celle-ci.

Au bout du compte, si la plupart des développements restent à nouveau rapides, ce deuxième opus des Chroniques d'Azfaréo laisse déjà entrevoir ben plus de choses sur l'univers, tout en offrant un travail très honnête sur l'évolution des deux personnages principaux. Le choix d'Akata de publier le tome 2 en même temps que le premier volume est doc un pari gagnant, et c'est avec un certain intérêt que l'on lire la suite de ce petit shôjo d'aventure/fantasy.
   

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

14.25 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News