Chat malgré moi Vol.4 - Actualité manga

Chat malgré moi Vol.4

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 16 March 2020

Chronique 2

Aux côtés de sa "maîtresse" la mignonne et attentive mais parfois un peu exubérante Chika, le lycéen Nao Kazushiro continue de mener avec une certaine tranquillité sa vie de chat... oui oui, de chat, puisque l'adolescent a, un beau jour, eu la surprise de se retrouver dans un corps de matou, tandis que son corps humain est quant à lui toujours dans le coma à l'hôpital !

Ce quatrième tome de Chat malgré moi ne change pas la recette de la série, Konomi Wagata y proposant une nouvelle salve de 16 très courts chapitres (plus un petit bonus), au fil desquels "Nyao" continue essentiellement d'expérimenter les petites choses de tous les jours en tant que chat, que ce soit seul, avec sa maîtresse Chika, ou avec d'autres rencontres.

Et même si les situations ne vont pas forcément chercher très loin, il faut avouer que la plupart du temps l'autrice, une nouvelle fois, sait offrir un résultat adapté à son public cible (rappelons que la série est publiée au Japon dans le Ciao, un magazine dédié aux jeunes filles) à travers des petits gags jonglant entre comique et tendresse, le tout dans un style visuel qui reste clair et rigolo, surtout quand Nyao tire certaines têtes ou qu'il a des réactions félines (comme l'envie de flemmarder) auxquelles ses pensées humaines viennent apporter un petit décalage.

Pour l'heure, la série reste donc toujours sur un schéma assez proche d'un "gag manga", et les petites situations se renouvellent gentiment et avec fraîcheur sans forcément aller chercher très loin... On reste toutefois curieux face au tout dernier chapitre, qui amène quelque chose de plus, et dont on espère qu'elle sera bien exploitée !


Chronique 1

Toujours en quête de retrouver son véritable corps, Nao (ou Nyao) cherche à résoudre le problème sans interférer avec les jeux de Chika. Mais la vie chat se montre souvent plus intéressante que celle d’un humain ! Quoi de mieux que d’être câliner, nourrit, laver et chouchouter par une mignonne et belle adolescente ? Son caractère doux et distrait le ralenti dans sa poursuite même si le cœur y est. Enfin, ça, c’était avant de tomber face à face sur son vrai corps…

Le temps d’un instant, l’auteure arrive à nous faire croire que la fin est proche. Que son protagoniste va subitement être plongé dans son corps d’adolescent. Mais rien de tout cela, il observe, il étudie et tente le diable pour faire une action utile pour sa métamorphose. C’est un point positif donc, que l’auteure qui jusqu’à là, se répétait indéfiniment, bouleverse son scénario sans le précipiter. La chute aurait été dure à encaissée pour le lecteur.
En soit, c’est une réelle surprise. L’œuvre qui compte près de 15 chapitres par tome, était répétitive, avec toujours la même phrase en début de chapitre… Mais grâce à cette rencontre entre Nao et lui même, on s’imagine que la suite peut changer de rythme et que la lecture porte enfin une atteinte positive. Malgré tout, cela avance à un petit pas sans que nous soyons le moins du monde brusqués…

C’est enfin sur une note de suspense que s’achève ce quatrième tome. L’équilibre entre la vision de Konomi Wagata et la notre est encore difficile à accorder. Peut-être que son but réel est de faire durer un maximum de temps son histoire. Ou bien, peut-être que le public visé au Japon n’est pas du tout le même qu’ici ? Cela pourrait presque devenir une œuvre qui peut se placer dans la catégorie recueil pour enfant puisque nous rentrons dans les critères : une nouvelle aventure à chaque chapitre sous un scénario qui devient de plus en plus enfantin.
  

Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

14 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koalam

11 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News