Chant des souliers rouges (le) Vol.6 - Actualité manga

Chant des souliers rouges (le) Vol.6

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 12 Juillet 2018

Depuis qu'il a échangé ses chaussures avec Takara et a repris le flamenco à sa place, Kimitaka s'est découvert une nouvelle passion et une raison de vivre, a vu ses liens avec ses amis se renforcer, a fait de nouvelles rencontres, a progressé à son rythme, en restant toujours accroché aux souliers rouges confiés par la jeune fille. Tout simplement, il s'est épanoui, a repris goût à la vie, et tout ça a même un impact sur son entourage, de sa petite soeur à Tsubura en passant par Hana ou Madame Morino. De temps à autre, il a pu recroiser la route de Takara, sans se montrer à elle, ne s'estimant pas encore digne de la revoir... Mais de son côté, Takara a-t-elle, elle aussi, évolué ? S'est-elle épanouie dans le basket ? L'adolescente a souvent l'air un peu triste, comme s'il lui manquait quelque chose... ou quelqu'un. A l'heure où une rivale, mari, apparaît dans son équipe de basket et qu'elle va devoir batailler pour garder sa place dans l'équipe, elle doit aussi faire face à un autre événement, concernant son porte-bonheur...

L'heure est venue pour Mizu Sahara de mettre fin à sa série. Au fil des tomes, la mangaka a su s'appliquer à faire un peu évoluer pas mal de personnages, Kimitaka en tête bien sûr, mais aussi son entourage. Mais cette fois-ci, pour la dernière ligne droite de l'oeuvre, il est forcément temps de se recentrer sur les deux personnages centraux, qui ne se sont pas oubliés malgré le temps qui est passé. L'heure est sans nul doute venue pour Kimitaka et Takara de se recroiser enfin réellement, et de montrer l'un à l'autre leurs changements. Même si Sahara utilise quelques ficelles un peu grosses (mais souvent de façon un peu comique) et effectue quelques raccourcis dans sa narration, elle excelle dans sa manière d'aborder les douces évolutions de ses personnages, chez qui rien n'est parfait, mais qui ont désormais un avenir qui se dessine. En cela, certaines répliques assez introspectives sont vraiment belles et bien tournées, on appréciera aussi le petit rôle de plusieurs proches (même si on aurait apprécié en voir un peu plus certains), et la toute fin est excellente, en concluant sans trop en faire l'évolution des deux héros ainsi que le lien fort qui s'est noué entre eux.

Même si la série n'est pas la plus aboutie de l'autrice côté construction, le Chant des Souliers Rouges est, jusqu'au bout, une très belle lecture, un joli portrait d'adolescents qui étaient en manque de confiance face à eux-mêmes et à la vie, et commençant à se reconstruire dans une atmosphère très humaine.

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

16 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News