Ceux qui ont des ailes Vol.6

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 18 June 2019

« D’abord on s’occupe de brouiller les communications. Puis on sème la pagaille au maximum ! Lâchez-vous sur les fumées artificielles et les grenades ! Il nous reste trois minutes avant que Rikuro ne déclenche les explosifs placés dans le QG de l’armée… »

Kotobuki, aidée de ses amis, part libérer Raïmon des griffes des militaires. Cependant, ils ne sont pas les seuls à créer du grabuge. Le Général Sanzu, armé jusqu’aux dents, est prêt à tout pour s’emparer des ailes afin d’exaucer son vœu. Tirer sur un allié ou en faire exploser plusieurs, rien ne semble pouvoir l’arrêter.

Dans la confusion générale, Kotobuki entend deux soldats parler de Rikuro : « “F” est en train de se faire exploser ». Elle réalise que quoi qu’elle fasse, elle va perdre une personne qui compte pour elle. Terrifiée à cette idée, elle se retrouve incapable de continuer la mission qu’elle s’était donnée. Rikuro va alors apparaitre à ses côtés et lui expliquer les raisons qui le poussent à s’autodétruire. Ce passage émouvant permet à la mangaka de mettre en avant un des thèmes principaux de son récit, celui de l’humanité :

« L’amour c’est le plus pur, le plus admirable, le plus humain de tous les sentiments ! »

Un cerveau artificiel, comme Rikuro, capable d’aimer et de se sacrifier pour sauver un être cher, possède une plus grande humanité que bon nombre d’humains qui ne pensent qu’à détruire pour leur seule satisfaction. Ce sacrifice est d’autant plus poignant qu’il est suivi d’une terrible révélation. L’acharnement de l’armée à éliminer les orphelinats avait pour objectif le kidnapping des enfants pour en faire des sujets d’expériences. Quoi de plus simple que d’enlever des « sans noms », des enfants sans famille, que personne ne cherchera jamais à retrouver ! Et tout ça pour quoi faire ? Un nouveau cerveau artificiel. Après de nombreux échecs, le Général Sanzu a trouvé un dernier cobaye : Raïmon. Une nouvelle paire d’ailes va-t-elle voir le jour ?

Dans ce dernier tome de « Ceux qui ont des ailes », Natsuki Takaya clôt les intrigues qu’elle a distillées au fil des pages. On découvre l’enfance de Sanzu et les évènements qui ont façonné l’homme qu’il est devenu. La mangaka a habilement créé un lien entre lui et Kotoboki qui explique pourquoi il a pu avoir précédemment une certaine tendresse envers elle. On apprend également quel était le rôle originel des ailes et comment ce rôle a dévié pour devenir la légende que tout le monde connait. Tous ces éléments renforcent le scénario qui parait ici bien moins bancal que dans les autres volumes.

Dans son dernier chapitre, Natsuki Takaya esquisse l’avenir de ces différents protagonistes et termine son histoire avec une merveilleuse phrase qui résume bien toute son œuvre :

« En toi sommeille le pouvoir de changer le monde ! »
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Gathea

14.5 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News