Ceux qui ont des ailes Vol.2 - Actualité manga

Ceux qui ont des ailes Vol.2

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 12 Febuary 2018

Cela fait maintenant cinq mois que Kotobuki et Raïmon voyagent ensemble. Le village dans lequel ils font escale subit un attentat. Ils en ressortent indemnes et apprennent que les attaques durent depuis une semaine. Les coupables semblent être les membres de «?Teki?», des opposants au régime militaire. Par un malheureux hasard de circonstances, Kotobuki se fait arrêter, car on la soupçonne de faire partie des rebelles. Raïmon la sauve in extremis des griffes d’une ancienne connaissance : le commandant Tôya Igram. Ce dernier consent à laisser partir Kotobuki à condition qu’elle infiltre le groupe de terroristes.


En parlant avec Yann, le chef de Teki, Kotobuki découvre qu’ils ne sont finalement pas responsables des attentats. Au contraire, ils font tout leur possible pour protéger les habitants. Ce sont les militaires qui ont tout organisé pour leur faire porter le chapeau afin de les arrêter et d’accéder à leur repaire. Pourquoi?? Parce que les fameuses ailes qui exaucent les rêves seraient cachées en dessous…


«?Souhaiter le changement… c’est détruire ce quotidien paisible?»


Cette phrase anodine prononcée par Tôya pour parler de la situation politique sonne comme un écho dans le cœur de Kotobuki. Elle se rend compte que les sentiments qu’elle éprouve pour Raïmon ont évolué. Elle ne le voit plus comme un compagnon, mais comme un homme. Son corps tremble maintenant quand elle est proche de lui. 


Ce passage manque de cohérence avec le tome précédent où déjà Kotobuki semblait bien consciente de l’attirance que Raïmon pouvait exercer sur elle. Son trouble n’est donc pas très crédibilité. À cela s’ajoutent des défauts dans le scénario qui laissent un sentiment d’inachevé dans cette intrigue plutôt bancale.


Dans ce deuxième volume de «?Ceux qui ont des ailes?», le personnage de Raïmon nous montre une nouvelle facette de sa personnalité. Il peut être très sombre et suicidaire quand il est loin de Kotobuki. Pourquoi la présence de Kotobuki fait-elle de Raïmon un autre homme?? Est-ce seulement l’amour qu’il lui porte qui change son caractère du tout au tout ou y aurait-il une raison plus mystérieuse??


Natsuki Takaya nous dévoile une partie du passé de ses deux personnages principaux. D’un côté, on rencontre le père de Raïmon. Un homme méprisable qui laisse de nombreuses questions en suspens concernant l’enfance qu’a pu avoir Raïmon. De l’autre, on apprend comment et pourquoi Kotobuki s’est dirigée vers une profession de «?voleuse?». La révélation de son enfance difficile légitime le comportement qu’elle a aujourd’hui, et les raisons pour lesquelles elle tient tant à devenir «?une personne digne de Raïmon?». À travers leur histoire d’amour, la mangaka invite le lecteur à réfléchir sur la xénophobie. Raïmon quitte tout par amour pour Kotobuki : son poste de militaire, mais aussi sa riche famille. Il perd son statut social en restant aux côtés d’une orpheline, une « sans nom » et il n’y gagne que du mépris de la part de ceux qui l’ont côtoyé avant. Dans ce monde où la misère prédomine, il n’y a que trop peu de mains secourables pour les plus démunis. Le comportement de Raïmon est une lueur d’espoir dans cet univers sans pitié.


Un nouveau personnage fait son apparition. Il semble bien connaître Kotobuki et lui vient en aide à deux reprises. Qui est-il?? D’où vient-il?? A-t-il un rapport avec ces fameuses ailes?? 


Ce jeune garçon dont on ignore encore le nom ainsi que le mystérieux père de Raïmon permettent de relancer l’intrigue et laisse espérer de nombreux rebondissements à venir.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Gathea

12.5 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News