Ceux qui ont des ailes Vol.1 - Actualité manga

Ceux qui ont des ailes Vol.1

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 01 December 2017

« Ceux qui ont des ailes » est une série courte de six volumes de Natsuki Takaya. Elle a été précédemment publiée dans le magazine japonais Hana to yume entre 1995 et 1998.


L’histoire de ce manga se déroule à la fin du vingt-deuxième siècle. De nombreuses guerres ont ravagé la planète laissant la majorité des habitants dans la misère. Seuls les riches, les politiciens et les militaires ont réussi à accaparer les derniers vestiges de technologie et peuvent jouir d’une vie agréable.


L’héroïne, Kotobuki est une ancienne cambrioleuse qui essaie de survivre honnêtement. Mais un groupe de voleurs dirigés par Shôka va lui mettre des bâtons dans les roues. En effet, ils souhaitent la recruter pour partir à la recherche « des ailes ». On apprend ainsi dès les premières pages de ce volume la légende qui est au cœur de cette histoire :


« Elles exaucèrent les vœux de tous les villageois. Certains devinrent millionnaires tandis que d’autres obtinrent l’immortalité et puis les ailes disparurent. Personne ne sait à quoi ressemblent réellement ces ailes et pourquoi on les appelle ainsi… »


Shôka et sa bande réussissent à lui faire perdre son emploi, mais échouent à l’enrôler. Kotobuki poursuit sa route avec Raïmon, un ancien grand capitaine de la police de l’armée :  « Mon rêve c’était de passer outre nos positions respectives pour rester auprès de toi »


Le duo amoureux entre une ancienne voleuse et un ancien militaire est très touchant. Alors que tout devrait les séparer, ils sont complices voire quelquefois un peu trop pour la jeune Kotobuki facilement gênée par les avances très explicites de Raïmon. Pourtant malgré son jeune âge, elle est très mature et sait ce qu’elle veut et ne veut pas. Elle s’entête à chercher un emploi alors que Raïmon pourrait très bien subvenir à leur besoin : « Je ne veux pas être toujours dépendante de lui… Et je ne veux pas être inutile ». Ce n’est pas seulement sa fierté qui la guide, mais aussi son affection pour l’homme qu’elle aime : « Je vais devenir quelqu’un capable de protéger Raïmon ! »


Dans ce premier volume, nous suivons donc ces deux personnages à la recherche d’un nouvel emploi pour Kotobuki. Dans leur périple, ils rencontreront des gens obnubilés par la légende des ailes et bien décidés à les trouver. Etrangement Raïmon semble connaitre les différents énergumènes qu’ils croiseront. Que ce soit le chef du culte religieux de Sarabina ou le scientifique fou vivant aux crochets de la famille d’Adélite, Raïmon fera tout son possible pour mettre un terme à leur recherche. Aurait-il un but caché ? 


Les histoires qui se succèdent sont assez brouillonnes. Le premier chapitre quant à lui est un condensé d’informations jetées en pâture pour un lecteur pas encore prêt à les digérer. Mais la lecture devient heureusement plus agréable au fur à mesure des pages. Le graphisme est très inégal, beaucoup de scènes semblent avoir été exécutées dans l’urgence. Il y a quelques soucis dans certaines proportions des corps et des visages des personnages, mais le dessin reste quand même plaisant. Dans les premières pages du manga Raïmon présente une ressemblance troublante avec Link, le héros du jeu Zelda. Connaissant la passion de la mangaka pour les jeux vidéo, peut-être que cela n’est pas une coïncidence….


Ce premier volume laisse présager une intrigue intéressante. Que sont ses fameuses ailes ? À quoi ressemblent-elles ? Comment les trouver ? Quelle sera la place de Kotobuki dans tout ça. Et Raïmon n’en saurait-il pas plus qu’il ne le dit ?


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Gathea

13 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News