Carré de ciel bleu (Un) Vol.4 - Actualité manga

Carré de ciel bleu (Un) Vol.4

Rédaction
Lecteurs
14.50 /20

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 10 Novembre 2011

Miyuki se réveille sur son lit d'hôpital et a retrouvé sa mémoire de jeunesse. Seulement, ses souvenirs de ces deux dernières années ont totalement disparu, incluant ceux de Yuria...

Le cours des évènements s'accélère dans cet ultime volume d'Un carré de ciel bleu. Si le troisième volume restait une lecture agréable bien que très peu surprenante, la fin du tome était un joli cliffhanger qui laissait prévoir du très bon dans ce tome. En effet, le changement des souvenirs de Miyuki permet de recentrer un peu le manga sur son thème d'origine, à savoir la perte de la mémoire. Ainsi, durant tout ce volume, nous nous intéressons à l'ancienne Miyuki désormais de retour, un évènement qui marquera un changement radical dans la mentalité de la jeune fille. Si on était habitué à une Miyuki effrayée par son passé oublié et par conséquent très distante, la nouvelle jeune fille est bien plus enjouée. Les sentiments de Shûichi seront-ils mis au clair avec ce retour inattendu ? Fort heureusement, car l'auteur ne pouvait se permettre de ne pas apporter une conclusion dans le triangle amoureux qui, bien que sans une once d'originalité, était l'intérêt de la série. Cet aspect du titre fera l'objet de la conclusion de l'œuvre, mettant un point final au récit. Pas grande surprise de ce côté là, la fin était visible à des kilomètres mais qu'importe, on se doutait depuis le second volume qu'Un carré de ciel bleu ne serait pas le shôjo qui renouvellerait le genre.
Mais la jeune Yuria n'est pas en reste puisque cet ultime épisode s'intéressera à la jeune fille qui a totalement disparu des souvenirs de Miyuki, un événement, qui plus que la chagriner, sera un vrai choc pour elle. Jusque là, la série avait légèrement survolé le thème de la perte de mémoire, et ce retournement de situation permet ainsi de recentrer le sujet à travers le point de vue et les réactions de chaque personnage sur la situation. Au final, nous ne sommes pas surpris de lire le happy-end de la série, largement prévisible.

Si cet opus dégage d'avantage de mélancolie que les trois précédents, la patte graphique de l'auteur s'adapte parfaitement à l'ambiance du volume, permettant d'avantage d'immersion, et rendant le tout plus touchant qu'à l'accoutumée. Ainsi, bien que toujours très moyen, ce dernier volume de la série remonte un peu le niveau de celle-ci. Au final, on regrette un peu que l'auteur ait oublié son thème principal durant plus de la moitié de la série, et on aurait aimé que la conclusion, très rapide, soit développée sur deux volumes. Un carré de ciel bleu ne sera donc pas la romance incontournable des éditions Dokidoki, mais constitue une lecture agréable malgré la dérive de l'auteur. Les amateurs de shôjo et de triangle amoureux trouveront leur compte, mais le titre n'est pas à conseiller aux moins adeptes du genre.


Takato


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato
15 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs