Carré de ciel bleu (Un) Vol.3 - Actualité manga

Carré de ciel bleu (Un) Vol.3

Rédaction
Lecteurs
15 /20

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 31 Octobre 2011

Les relations entre Miyuki et Fumika sont des plus tendues, aussi Yuria enrôle Shûichi pour élaborer un plan qui réconcilierait les deux amies. Et y avait-il meilleure occasion qu'une sortie à la plage pour cela ?

Vous l'aurez compris, le manga s'éloigne encore plus du thème autour duquel il tournait au départ, à savoir l'amnésie de Miyuki. C'est une vraie déception, mais Un carré de ciel bleu n'est désormais plus qu'un banal shôjo, tournant autour d'un triangle amoureux, dans lequel l'une des héroïne est amnésique mais ce n'est plus le point crucial du récit. Il faut ainsi prendre la série pour ce qu'elle est, ce qui ne la rend pas des plus originales. Le volume se découpe ainsi en deux parties : La sortie à la plage, qui est l'occasion de rapprocher Miyuki et Fumika et briser la glace entre elles (en plus d'exhiber ces mignonnes héroïnes en maillots de bain, avis aux amateurs), un passage crucial pour l'avancée du récit et le développement des relations entre personnages. Par la suite, Fumika est face à un cruel problème : sa manager est venue chercher la jeune fille pour la ramener dans le monde du show-biz...

Sans être ennuyeux, le récit a bien du mal à nous captiver ou nous surprendre. Nous nous contentons de suivre les péripéties de cette brochette de personnage certes avec intérêt, mais certainement pas avec passion. Pourtant, certaines évènements sont très intéressant, et le retour de la manager est Fumika était une très bonne idée afin de faire évoluer d'avantage le personnage, mais le tout est tourné de manière assez clichée, on aurait préféré un autre traitement de pareils évènements. Heureusement, le clifhanger de fin de tome est assez surprenant pour que le lecteur espère se délecter d'un quatrième et ultime volume au moins très intéressant, reste à savoir de quelle manière l'auteur amènera le sujet jusqu'à la conclusion de son récit. On notera aussi que dans ce troisième opus, Shûichi est quelque peu évincé du scénario, l'auteur préférant mettre les trois héroïnes sur le devant de la scène. Le choix est judicieux car si Shûichi, sans être détestable, est un héros très banal, le traitement psychologique des héroïnes est sûrement ce qui fait la petite force de la série pour le moment, même si ça ne vole pas très haut. Reste à voir maintenant de quelle manière l'auteur conclura son titre, et on espère avoir droit à une bonne surprise !

Notons aussi que le coup de crayon de Sô est des plus réussi. Le manga se voulant traiter de l'amnésie (en théorie...), le dessin de l'auteur, tant dans les traits de ses personnages que dans les décors de cet environnement rural, sont une réussite et parviennent à retranscrire le côté convivial de la bourgade en plus de la mélancolie du récit.


Takato


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato
14 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs