Carnets de l’apothicaire (les) Vol.3 - Actualité manga

Carnets de l’apothicaire (les) Vol.3

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 31 May 2021

Chronique 2 :

Mao Mao se remet juste du poison qu'elle a ingéré, ce même poison qui visait Lishu, la plus jeune des concubines! Maintenant il reste à découvrir quel était l'objectif derrière tout ça et qui est responsable!
Mais Mao Mao a besoin de se ressourcer et échapper aux intrigues de la cour, elle va donc, l'espace de trois jours, retourner voir son père...mais là encore une enquête a besoin d'être menée non loin!

Suite à deux premiers opus vraiment séduisants, on attendait ce troisième tome avec une certaine impatience avant d'avoir la confirmation de tout le bien qu'on a pu penser de ce titre...et bien confirmation il y a!

On retrouve donc notre jeune héroïne érudite qui se remet de son empoisonnement et qui va faire part de ses hypothèses à Jinshi!
Mais on ne s'attardera pas trop sur cette partie, le volume s'attardera bien plus sur ce qui se passe en dehors des murs de la cité, ce qui sera aussi l'occasion d'en apprendre davantage sur la jeune Mao Mao!
En effet celle ci va, par l’intermédiaire d'un homme de la cour, réussir à obtenir une permission de quelques jours, ce qui l'autorisera à retourner voir son père, se rapprocher de son ancienne vie. On va ainsi faire la connaissance de la tenancière de la maison close où elle a travaillé, mais surtout on va faire la connaissance de son père, lui aussi herboriste!
Rapidement on va retrouver en lui un peu de Mao Mao, on va comprendre qu'elle tient de lui ses valeurs mais aussi ses enseignements, il ne faudra pas attendre longtemps même pour réaliser qu'il est plus savant qu'elle et qu'il reste à notre jeune héroïne encore des choses à apprendre!

Car bien entendu ces "vacances" ne seront pas de tout repos puisqu'un "double suicide" va retenir l'attention du duo d'herboristes! Mao Mao va alors apprendre de nouvelles choses auprès de son père, des données techniques et médicales, mais aussi et surtout qu'il vaut mieux parfois savoir rester à sa place et ne pas se mêler de certaines affaires. Elle va aussi réaliser que les affaires et intrigues de la cour n'ont pas forcément grand chose à envier de ce qui se passe à l'extérieur!

Mais cette petite pause va rapidement prendre fin et elle va retourner auprès des différentes concubines et surtout de Jinshi...la relation étrange et ambiguë les concernant se poursuit, et constitue sans nulle doute un des points les plus intéressants de ce titre.

Une série vraiment séduisante, étonnamment plus mature et adulte que ce qu'on aurait pu penser, avec pas mal de sous entendus coquins mais surtout avec des histoires prenantes, portées par des personnages attachants!


Chronique 1 :

Lors de la réception d'hiver, Mao Mao a empêché le pire pour Lishu, l'une des concubines de l'Empereur, visée par une tentative d'empoisonnement. Lorsque Gaoshun lui apporte la coupe qui contenait la soupe, le mystère autour de ces manigances s'éclaircit.
Puis, la jeune apothicaire apprend qu'elle pourrait utiliser la barrette que lui a donné Lihaku à son avantage. Même si ce dernier en a confié à toutes les demoiselles rencontrées, Mao Mao compte utiliser les faiblesses du soldat pour rentrer temporairement chez elle... Là où une nouvelle affaire l'attend.

La réception d'hiver a failli tourner au vinaigre dans un second tome dont l'intensité montait crescendo, et qui mettait en exergue les manigances qui frappent la cour impériale, et plus particulièrement le milieu des concubines de l'Empereur. Dans ce début de troisième opus, le fin mot sur cette affaire est donné via une séquence qui prouve que Mao Mao est un véritable détective de son propre univers.

Pourtant, les complots de la cour ne sont pas le leitmotiv de cette suite qui, par une astuce liée au système des épingles, va permettre à l'héroïne de regagner son milieu natal le temps de quelques jours, soit un bon moyen pour renouveler légèrement la série et de nous dépayser davantage. Le focus sur Mao Mao se fait ainsi plus dense puisque c'est sa vie personnelle dans le quartier des plaisirs qui est dévoilée, l'occasion pour nous de connaître de nouvelles facettes de la protagoniste et de faire connaissance avec son entourage proche. Il y a donc un vrai vent de fraîcheur dans ce court arc qui trouve sa conclusion au sein même de l'opus, quand bien même le déroulement de l'intrigue n'évolue finalement pas tant que ça.

Car ce petit voyage chez Mao Mao est l'occasion de développer une nouvelle affaire d'empoisonnement, incluant la tension mystérieuse si appréciable qu'on connait dans la série. Le côté polar du titre se confirme donc une nouvelle fois, celui-ci étant toujours marqué du folklore propre à l’œuvre pour lui donner une ambiance et une originalité. Une sorte de routine est clairement présente dans Les Carnets de l'Apothicaire, mais celle-ci n'en reste pas moins savoureuse, chaque affaire parvenant à se renouveler de la précédente pour le moment.

Et parce que ce retour chez l'héroïne marque une aparté dans le récit, la fin du tome est synonyme de retour au pavillon de jade. Et de manière surprenante, c'est l'évolution du personnage de Jinshi qui transparaît déjà, ou plutôt celle de ses sentiments. Si le personnage demeure ambigu, on apprécie que les rapports entre lui de l'héroïne ne restent pas sur un statu-quo. On imagine une probable suite un peu plus sentimentale et dramatique, avec l'espoir qu'elle n'entache pas l'originalité des personnages phares de la série et le piquant de leurs caractères respectifs.

Un troisième tome qui confirme une série toujours très séduisante, donc, et qui montre un schéma simple mais efficace pour aborder les qualités de l’œuvre, de ses personnages et de son univers. La routine est certainement là, mais elle est appréciable puisqu'elle n'est pas empreinte de répétitivité.
  

Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Erkael

16 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

15.5 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News