Card Captor Sakura - Edition Deluxe Vol.4

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 06 August 2018

Chronique 2 :
  
Pour Sakura, c'est l'heure des vacances en famille, avec Yukito en prime ! Loin de la ville, la fillette devrait pouvoir se reposer un peu, et oublier aussi les problèmes liés aux cartes... à moins qu'une nouvelle rencontre ne la pousse à utiliser ses talents magiques ? Sur conseil de son père, notre héroïne part explorer les alentours d'une grande maison, et croise une nouvelle connaissance, un vieil homme qui semble bien seul... Ce début de volume est très beau à suivre, en premier lieu pour le lien plein de tendresse qui se bâtit vite entre une Sakura toujours aussi adorable et ce vieux monsieur qui lui montre beaucoup d'attention. Soyons franc, on se doute facilement que cet homme a un lien particulier avec Sakura (sinon, son père ne la laisserait sans doute pas aller voir seule un vieil inconnu...), et cela permet d'explorer encore un tout petit peu plus les liens familiaux des Kinomoto. Mais ce que l'on retient aussi est la très jolie manière, pleine d'attention et de bonté, dont notre petite chasseuse de cartes va utiliser ses capacités : une nouvelle fois, l'oeuvre est très loin de se limite à la simple capture des cartes, et l'utilisation de ces dernières peut être réellement bénéfique, ne serait-ce que pour réchauffer le cœur du vieil homme. Tendresse, douceur, bienveillance... sont, ne nouvelle fois, bien présentes. Et cela constitue un petit moment de répit très agréable avant que les choses plus sérieuses ne reprennent, en deux étapes.

Tout d'abord, l'arrivée de la pièce de théâtre de la classe de Sakura, placée sous le signe de la Belle au Bois Dormant. La distribution des rôles s'avère maligne en inversant quelques rôles et en proposant certains personnages (comme Yamazaki) dans des rôles inattendus, il y a évidemment le petit lot d'humour, et les Clamp jouent à nouveau très bien sur certains éléments comme le trouble de plus en plus apparent de Shaolan face à Sakura ou la passion de Tomoyo pour son amie. De brefs détails pourront toutefois faire tiquer certains lecteurs à nouveau, concernant surtout le rapport de Lika avec son professeur. La pièce est donc plutôt bien campée, d'autant plus qu'elle offre un rôle délicieux et charismatique à Sakura, mais c'est bien ce qui se profile en toile de fond qui intéresse le plus : les inquiétudes de Kélo, le rôle de Kaho Mizuki qui commence à se préciser un peu plus, l'évocation de plus en plus persistante du fameux Yué... et l'apparition de nouvelles cartes au lien particulier, et qui pourraient sceller encore un eu plus le destin de Sakura, au vu de ce qu'elles lui transmettent.

Ensuite, la dernière partie du volume, qui met de plus en plus l'accent sur Yué, dont l'identité reste encore un mystère, mais dont le futur rôle et le lien avec Kerberos se précisent enfin. L'émergence de Yué semble désormais imminente, car la capture des cartes approche tout doucement de sa fin, il ne reste plus que deux cartes à capturer, et le rythme s'accélère habilement en fin de tome avec l'arrivée, à tour de rôle, de ces deux cartes se montrant très puissantes... Profitons-en pour signaler qu'ici, les Clamp gèrent très bien l'opposition de Sakura aux cartes, avec un cas où elle devra d'abord puiser au fond d'elle-même pour démasquer la carte, et un autre où elle devra non seulement trouver les bonnes cartes à utiliser, mais aussi démontrer toute sa force. Nul doute que notre petit héroïne progresse encore beaucoup ici dans son rôle de chasseuse de cartes !

Le prochain tome marquera la conclusion de la première grande partie de la série, celle liée à la capture des cartes, et avant d'en arriver là les Clamp gèrent bien les choses, en accentuant les révélations et les attentes ainsi que le rythme, tout en restant fidèles à l'ambiance si délectable de l'oeuvre. Le point le plus dommageable reste l'absence de corrections dans la traduction, qui offre encore parfois quelques fautes, ne serait-ce qu'un ou deux oublis de mots, et les changements de nom de Rika...
  
  
Chronique 1 :
  
Le temps d'un week-end, Sakura, sa famille et Yukito partent se dépayser dans une maison de campagne. La card captor peut prendre un peu de répit et s'extasie devant tous ces jolis paysages, mais c'est la maison voisine qui attire son attention. Dans celle-ci vit un vieil homme qui se montre rapidement accueillant et d'une grande gentillesse envers la fillette, une bienveillance que Sakura va chercher à lui rendre... De retour à la réalité, de nouvelles Clow Cards apparaissent, les dernières devant être capturées.

D'une manière globale, ce quatrième opus de la nouvelle édition de Sakura se montre charnière pour la série, malgré un schéma plutôt simpliste. Rien ne laisse pourtant présager cette direction du scénario dans le premier chapitre du tome, consacré à un épisode particulier connu de la série. Pas de carte à capturer pourtant, juste un chapitre rafraichissant à souhait, et qui va très subtilement traiter les origines de Sakura. Difficile de ne pas s'attaquer à ce vieil homme chagriné par la perte de sa fille, une figure encore plus poignante quand on comprend de qui il s'agit, petit à petit après plusieurs indices distillés dans la narration.

La suite du volume se montre d'une incroyable richesse, bien que la forme du récit reste inchangée. Plusieurs histoires mettent en scène la capture de quelques cartes supplémentaires, des cartes particulièrement importantes puisqu'elles amèneront avec elles bon nombre de rebondissements autour du folklore de la série. Nombre de mystères introduits précédemment commencent à livrer leurs secrets, le tout sans grandes phases de révélations insoupçonnées puisque les Clamp parviennent toujours aussi bien à marier la dimension fantastique du titre avec ce récit d'écolières particulièrement paisible. Entre deux cartes attrapées, c'est la mise en place de la pièce de théâtre de la classe de Sakura que nous suivons, mais aussi le tranquille développement de Shaolan qui n'a plus grand-chose à voir avec celui qu'il était au second tome. Le traitement du personnage prendra une toute autre couleur dans l'arc suivant, un arc qui se profile doucement, mais sûrement...

En effet, les quelques clés livrées dans ce tome et la succession d'événements marquant sa seconde moitié constituent un véritable rush vers la fin de la première partie de l'histoire. Les cartes sont presque toutes réunies, et les Clamp apportent une aura véritablement majestueuse aux nouvelles entités qui apparaissent. L'esthétique de la série n'aura jamais été aussi brillante et envoutante, une force qui ne cessera de s'intensifier par la suite.

A noter au passage que la conclusion apportée par le découpage de ce quatrième tome de l'édition deluxe forme une véritable frustration tant on sent qu'un cap s'apprête à être franchi dans la série, et que le volume s'achève sur un cliffhanger bien mené. Card Captor Sakura montre de plus en plus son véritable potentiel ici, rendant la série toujours plus addictive, aussi bien par son ambiance que par son univers qui gagne en richesse chapitre après chapitre.
  

Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

16 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

16 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News