Card Captor Sakura - Clear Card Arc Vol.9 - Actualité manga

Card Captor Sakura - Clear Card Arc Vol.9

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 07 May 2021

Chronique 2 :

Sakura, au bout de nouveaux problèmes rapides, a encore pu créer une nouvelle carte: "Repair", qui, de façon aussi amusante que touchante (et un peu symbolique), ressemble beaucoup à Tomoyo. Mais à peine ces événements sont-ils passés qu'une nouvelle étape arrive dans la vie scolaire de notre héroïne: la journée portes ouvertes du collège ! Tandis que Tomoyo invite sa mère Sonomi, Sakura, elle, est heureuse de voir que son père Fujitaka peut se libérer pour venir. Quant à Akiho, qui pourrait-elle bien inviter, elle qui ne semble pas avoir de famille ? Tout naturellement, et pour le plus grand bonheur de la fillette, Kaito se propose. Mais en se rendant ainsi dans l'établissement scolaire, il apparaît évident qu'il a de tout autres desseins...

Une bonne partie du volume s'intéresse donc à ces fameuses portes ouvertes, pour un résultat que l'on pouvait peut-être espérer un peu plus riche et mouvementé sur certains points. C'est avec une pointe d'intérêt que l'on voit pas mal de monde se retrouver à l'école, par exemple avec Fujitaka et Sonomi qui se recroisent, puis qu'on voit les Clamp insister un tout petit peu plus sur la situation familiale d'Akiho. Avec, à la clé, quelques données intéressantes, notamment sur le fait que Sakura et Akiho semblent tellement se ressembler (jusqu'à leur taille et leurs mensurations), et que pourtant leur parcours est totalement opposé (Sakura ayant toujours possédé toutes les choses heureuses qui font défaut à Akiho). Mais c'est surtout à partir du moment où Kaito entre en action que les plus grosses promesses se font: le "domestique" d'Akiho apparaît toujours aussi ambigu et mystérieux par certains aspects, et permet d'intriguer de plus belle sur certains points comme la place de Fujitaka et la présence protectrice de Nadeshiko. Quant à la petite confrontation avec Shaolan, elle permet d'éclairer un peu plus encore les raisons du comportement du jeune garçon depuis son retour au Japon.

Et la suite du tome n'est pas forcément en reste, en particulier dans la dernière partie du volume où c'est le cas de Yukito qui intrigue. L'adolescent a désormais conscience de certaines choses, ce qui le pousse vers certaines décisions, décisions restant encore nébuleuse mais qui auront sans doute leur importance par la suite. Mais au bout du compte, le problème de Clear Card Arc reste toujours le même: globalement, c'est franchement plan-plan. Les différentes étapes (comme la journée portes ouvertes ici) sont rapides alors qu'elles auraient pu apporter plus, les moments d'"action" et de naissances de nouvelles cartes sont toujours aussi expéditifs, les différentes petites révélations ne se font que par bribes en donnant l'impression que le quatuor de mangakas rallonge artificiellement les choses concernant son principal fil conducteur. Pourtant, le charme opère toujours suffisamment, ne serait-ce que pour certaines brèves mises en valeurs des liens attachants entre les personnages, en particulier ici l'amitié de Sakura et d'Akiho ainsi que la relation de notre héroïne avec Shaolan. Une relation ponctuée ici de jolis souvenirs de l'école primaire, mais aussi portée par les sentiments et la confiance qu'ils se vouent malgré la situation compliquée entre eux.

En somme, ce 9e tome est dans la lignée des précédents. Un petit lot d'informations fractionnées, des étapes très vite vues, mais aussi un aspect relationnel toujours aussi sympathique... Ca se lit tout seul, mais les Clamp donnent encore et toujours l'impression de ne pas parvenir à passer la vitesse supérieure, et de ne pas réussir à totalement renouer avec le charme de la première série.


Chronique 1 :

Un grand événement attend Sakura et ses camarades du collège Tomoeda : La journée portes ouvertes de l'établissement. Sans s'y attendre, la fillette a la surprise de voir son père se libérer pour cette journée. Et en ce qui concerne Akiho, c'est Kaito qui désire prendre part aux festivités, mais ce dernier a des idées bien précises en tête. Toujours dans l'optique de mener son plan à bien, le majordome va voir quelques imprévus s'immiscer sur son chemin.

Depuis ses débuts, l'arc Clear Card de Card Captor Sakura nous charme par son ambiance, bien qu'on reconnaisse que la saveur du titre original n'est que partiellement présente. Là où le manga d'origine a un excellent rythme, cette séquelle fait traîner les choses et n'apporte des avancées essentielles qu'à pas de loup. Certes, cela permet de prolonger le plaisir d'une série qui charme les nostalgiques par son atmosphère, mais la cadence mérite d'être accélérée.

Ce n'est pourtant pas ce neuvième tome qui vient contredire notre constat, tant celui-ci reste particulièrement fidèle à la démarche entreprise par les CLAMP, depuis le lancement de cette suite. Pourtant, tout le passage sur la journée portes ouvertes constitue un excellent moment de tension, garni de belles idées de développements de personnages et amenant d'autres pistes scénaristiques qui piquent notre curiosité, notamment en ce qui concerne Nadeshiko, la défunte maman de l'héroïne. Un passage intense dont le rôle est finalement balayé d'un revers de main, les mangaka n'assumant jamais totalement les grandes progressions de la série. Et c'est bien dommage car si le lecteur est au parfum des nouvelles informations données, les personnages n'avancent qu'assez peu de leur côté.

Alors, l'ensemble du tome continue sur cette alchimie bien particulière, envoutante par l'ambiance, intéressante via ses pistes d'intrigue, même si ces derniers ne sont pas suffisamment appuyées pour donner lieu à un véritable intérêt et à une progression marquée du récit. Car à plusieurs moments, entre deux captures de cartes très aléatoires et sans enjeux, le tome se pose pour se focaliser sur ses personnages et nous livre de nouvelles informations à leur sujet. Yukito fait lui aussi son bonhomme de chemin, mais le tout est présenté sans jamais cristalliser les potentielles retombées. Les CLAMP amènent des développements, certes, mais restent encore bien trop dans le mystère. Un point qui aurait été compréhensible sur la premiers tomes, mais un peu plus étrange sachant que le récit approche la dizaine, et dépassera sans doute la durée de la première série qui était de douze volumes.

L'arc Clear Card n'est pas une mauvaise lecture, loin de là même. Mais ce neuvième volume prouve que les autrices se reposent sur leur lauriers en se contentant de miser sur une recette qui a autrefois fait ses preuves, et en n'assumant pas assez les pistes de scénario pourtant très intéressantes tant elles semblent participer à l'enrichissement de l'univers. La suite de Sakura demeure agréable et plaisante, mais pourrait être encore plus que ça, ce qui est frustrant. On attend toujours un certain sursaut de la part de cette séquelle.
  

Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

14 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

14 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News