Card Captor Sakura - Clear Card Arc Vol.10 - Actualité manga

Card Captor Sakura - Clear Card Arc Vol.10

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 26 November 2021

Chronique 2 :

En panne d'inspiration pour la pièce de théâtre de la fête culturelle du collège, Naoko, tout compte fait, part trouver l'inspiration simplement en observant Sakura et Akiho: ses deux amies lui semblent tellement se ressembler que ça lui donne l'idée d'une pièce originale, qu'elle va écrire elle-même: "Les deux Alice" ! Une pièce où, bien sûr, Sakura et Akiho devront jouer les rôles principaux.

La suite de Card Captor Sakura atteint donc enfin la barre symbolique des 10 volumes. Et sachant que le tome 11 est déjà sorti au Japon, Clear Card Arc semble donc bien parti pour dépasser le nombre de volumes de la série-mère. Il est pourtant frustrant de constater qu'après 10 tomes la série, bien que toujours sympathique à parcourir grâce au charme typique de l'univers de la jeune chasseuse de cartes, peine à faire décoller une intrigue globale beaucoup trop plan-plan et évasive... Le présent opus va-t-il donc enfin changer cette donne ? A vrai dire, pas du tout.

Ainsi, toute une part du volume s'intéresse à l'un de ces moments de vie attachants dont la saga CCS est capable, à savoir ici la fameuse pièce de théâtre à préparer, où chacun va s'affairer à sa manière, entre Naoko à l'écriture, Yamazaki aux compositions musicales, Tomoyo et sa voix d'or au chant... sans compter que Shaolan, malgré ses réticences, pourrait bien s'y voir confier un rôle lui aussi ! Le tout est bien mignon, même si concrètement les CLAMP restent très lisses sur le sujet.

Mais en filigranes, le quatuor de mangakas continue d'intriguer sur les événements étranges ayant lieu autour de Sakura et d'Akiho. Notre jeune héroïne reste troublée par cette silhouette encapuchonnée qu'elle voit en rêve, plus encore après avoir cru y discerner le visage de Shaolan... avec, à la clé, une très vague avancée puisque Shaolan prend enfin connaissance des troubles de sa bien-aimée, la poussant à se confier un peu plus à lui. C'est néanmoins, encore et toujours le mystère qui plane avant tout, y compris sur les autres plans: l'état de Kaito, le destin d'Akiho... Quant aux créations de cartes souvent involontaires de notre héroïne, elles restent désespérément expéditives.

Il faut attendre les toutes dernières pages pour avoir le sentiment qu'un bouleversement plus prégnant pourrait enfin arriver prochainement. Mais en attendant, les CLAMP restent ici dans leur petit confort facile, avec une suite qui peine toujours autant à décoller. On ne passe jamais un mauvais moment en retrouvant l'adorable Sakura et ses non moins attachants camarades, mais comme souvent on a le sentiment d'une suite manquant d'événements réellement impactants.


Chronique 1 :

Toujours intriguée par la mystérieuse silhouette qui apparaît dans ses rêves, Sakura est en proie à davantage de doutes quand celle-ci revêt le visage de Shaolan. Ça ne l'empêche pas de savourer son paisible quotidien, que ce soit ses échanges avec Akiho ou les petits moments avec l'élu de son cœur. Évidemment, des instants parfois interrompus par l'entrée en scène de nouvelles cartes inconsciemment crée par la card captor...

Et de dix ! La suite directe de Card Captor Sakura qu'est l'arc Clear Card vient d'atteindre le cap des dix volumes, une longévité à laquelle on ne s'attendait pas en découvrant cette séquelle. Pourtant, même si on apprécie la douceur des moments entre Sakura et ses amis, son amoureux ou sa famille, ainsi que la patte toujours aussi riche des Clamp, on regrette que l'intrigue n'ait pas énormément avancé. Sachant que cette deuxième série sera au moins aussi longue que la première pour un seul arc, peut-être serait-il temps de passer à la vitesse supérieure.

Est-ce le cas dans ce volume ? Pas vraiment, même si certains éléments laissent croire que les choses sérieuses se profilent. Si l'opus consacre une grande partie à l'aspect tranche de vie du quotidien de Sakura, quelques moments liés à l'univers fantastique de la série nous sont bel et bien proposés. Ainsi, Shaolan a bien conscience des rêves de Sakura tandis que de nouvelles cartes apparaissent et que Kaito semble tramer quelque chose (depuis un moment déjà, mais la narration laisse penser que du concret se profile). Ce sont des bribes d'avancées, des petits instants plus sérieux posés ci et là, mais qui permettent au récit d'éviter la routine totale.

Avec ceci, le charme des petits riens du quotidien de Sakura viennent ponctuer cette suite, avec quelques sous-intrigues mineures dont la préparation d'une pièce de théâtre, référence évidente à la même idée au sein du premier arc de la série précédente. Voir la fine équipe grand et s'épanouir constitue toujours un plaisir certain pour le lecteur qui, s'il a connu la série au début des années 2000, a l'âge pour observer la petite bande d'un œil bienveillant. Retrouver cette ambiance résonne toujours comme une jolie madeleine de Proust, mais est-ce suffisant ? D'autant plus que la trame sérieuse de l'arc peine toujours à avancer malgré les éléments distillés ci et là, ce qui pousse presque à croire que les Clamp elles-mêmes peinent à mettre de l'ordre dans leurs idées, à moins qu'elles n'étirent volontairement le récit pour faire perdurer les retrouvailles avec l'univers le plus longtemps possible.

Rien de nouveau sous le soleil donc, ce dixième volume ayant le charme des précédents sans vraiment faire bouger les choses, malgré les toutes petites progressions amenées de temps à autres. On espère que la suite bousculera un poil l'intrigue, c'est en tout cas ce que laisse penser la séquence finale du volume.
  

Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

12 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

13.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News