Calendula of Limbo Vol.2 - Actualité manga

Calendula of Limbo Vol.2

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 27 June 2019

Calen s'est désormais bien acclimaté à son travail de shinigami dans les Limbes, à tel point qu'il est devenu l'une des personnes les plus importantes des lieux. Et entre ses combats contre les Dévoreurs, sa découverte d'autres tâches comme les cérémonies de réincarnation, et tout simplement le quotidien, l'ancien assassin à l'époque où il était humain est peu à peu tombé amoureux de Makoto, celui-là même qui lui avait fait une déclaration seulement deux jours après l'avoir rencontré. Sous l'oeil de Seishin, le shinigami et l'adorable golem sont devenus amants et vivent des moments heureux, tout en sachant qu'un jour ils risquent fort de devoir se séparer... Et l'heure de la séparation pourrait arriver plus vite qu'ils ne le pensent, dès lors que le père de Makoto se retrouve désigné pour être enfin réincarné. Au-delà de la séparation père/fils que cela va engendrer, il y a un autre problème de taille: Seishin étant très étroitement liée à Makoto suite à ses expériences passées, sa réincarnation signifierait aussi la disparition pure et simple de l'âme de son fils... Y a-t-il la moindre possibilité de sauver Makoto ?

Après un premier volume qui était très intéressant pour son univers original, pour ses principaux personnages et pour la quête de rédemption de ceux-ci, Calendula of Limbo doit déjà s'achever avec un deuxième tome qui, du coup, accélère forcément un peu les choses afin d'installer comme il se doit d'importants enjeux finaux. Après avoir assez bien traité le cas de Seishin, de sa façon de considérer son fils et de ses regrets à l'approche de sa réincarnation, la mangaka Hagi offre une dernière ligne droite où, entre quelques nouveaux moments de quotidien et d'intimité, elle axe surtout les choses sur la volonté de Calen d'atteindre le moyen de sauver (ou non ?) Makoto. Les idées sont bien là, surtout dans la façon dont nos héros n'hésiteraient pas à braver jusqu'à la Volonté Divine pour sauver leur amour, mais malheureusement les choses tendent régulièrement à aller un peu vite. Les rebondissements sont plutôt rapides, certains personnages secondaires ici assez importants peinent un peu à vraiment sortir du lot car leur rôle est abordé de manière un brin expéditive... Quant au final, il est lui-même un peu rapide, en ne laissant pas le temps de s'émouvoir, même si on a une conclusion qui globalement tient la route et ne frustre pas. Dans sa postface, la mangaka dit elle-même qu'elle aurait encore pu aborder pas mal de choses dans cette histoire, mais au final elle s'est arrêtée là, en laissant un petit goût de trop peu mais en ne décevant pas pour autant.

Un mot sur les dessins, chose que l'on n'avait pas faite pour le premier volume. L'un des gros problèmes de Hagi dans l'oeuvre est sûrement d'offrir des trames grossières et manquant de nuances, mais pour le reste son trait est assez plaisant. Ses personnages principaux bénéficient d'un design soigné, les quelques rares décors plus travaillés arrivent à apporter plus d'immersion dans les Limbes, et les "grandes-oreilles" restent absolument adorables jusqu'au bout.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

14 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News