Café Dream Vol.1 - Actualité manga

Café Dream Vol.1

Rédaction
Lecteurs
14 /20

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 12 Février 2009

Café Dream est la troisième série culinaire à rejoindre le catalogue de l'éditeur Doki Doki. Celle-ci a pour thème, comme son nom l'indique, le café.
Le manga raconte la petite vie d'un fils de marchand de thé, Sasuké, grand passionné de café mais malmené par son père qui n'a d'yeux que pour le thé. Pour des raisons commerciales, Sasuké va pouvoir enfin s'impliquer dans la vente de cafés -la boisson- tout en gardant à l'esprit son rêve d'ouvrir son propre café -la boutique- avec sa copine, elle-même fille de cafetier.

Dessin et scénario sont dans la continuité des séries proposées précédemment par l'éditeur. Le trait d'Osamu Hiramatsu est clair, simple, tout en rondeur. Le scénario de Rei Hanagata est dans la même veine. Si on pourra assez rapidement comparer ce titre aux Gouttes de Dieu, on se rend aussi vite compte que Café Dream n'a pas la même ambition. Moins technique et dramatique, Café Dream se veut avant tout un manga qui explore le monde du café et sa trame secondaire, concernant les personnages est peu étoffée, pour l'instant du moins. Le scénariste nous fait découvrir toutes les subtilités du café, que ce soient les variétés, les grains, la préparation ou même les propriétés médicales au travers d'épisodes indépendants. Le ton est toujours optimiste, léger, avec une dose d'humour et Hanagata Rei vient ajouter quelques anecdotes en fin de chapitre.

Un sujet original qui devient vite passionnant comme savent le faire les japonais, une ambiance agréable et une mine d'informations étonnantes. C'est donc un premier volume enthousiasmant que nous avons là.
L'édition Doki Doki est comme à son habitude de très bonne facture (de rares coquilles sont à signaler). Le plus gros bémol étant sans doute le prix, supérieur à celui des autres séries gastronomiques de l'éditeur.


blacksheep


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Blacksheep
16 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs